Subscribe via RSS Feed Suivez-nous sur Google Plus Suivez-nous sur YouTube

Le Bitchage : Socrate parlait-il dans le dos? (partie 3)

3 septembre 2017 0 commentaire

bitcherLe présent article conclut ma série de trois sur le bitchage. On a d’abord expliqué que le bitchage est une violence indirecte où tout le monde est perdant et où chacun joue un rôle dans le jeu psychologique (le triangle de Karpman). Dans le deuxième article, on a abordé la communication positive. Je vous propose donc aujourd’hui la sagesse du grand philosophe Socrate.

Il est né au Ve siècle avant JC. Imaginez, le bitchage existait déjà à cette époque! Nous n’avons rien inventé…

 

Voici ce que Socrate répondit à l’homme qui voulait bitcher.

Un jour, un homme vint trouver le philosophe Socrate et lui dit :

– Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

– Je t’arrête tout de suite, répondit Socrate. As-tu songé à passer ce que tu as à me dire au travers des trois tamis ?

Et comme l’homme le regardait rempli d’étonnement, l’homme sage ajouta :

– Oui, avant de parler, il faut toujours passer ce qu’on a à dire au travers des trois tamis. Voyons un peu ! Le premier tamis est celui de la vérité. As-tu vérifié si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?

– Non, je l’ai entendu raconter et…

– Bien, bien. Mais je suppose que tu l’as au moins fait passer au travers du deuxième tamis, qui est celui de la bonté. Ce que tu désires me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

socrate

 L’homme hésita puis répondit :

– Non, ce n’est malheureusement pas quelque chose de bon, au contraire…

– Hum ! dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire…

– Utile ? Pas précisément…

– Alors, n’en parlons plus ! dit Socrate en souriant. Si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier…

(Source : http://www.ac-grenoble.fr/ecoles/hg/IMG/pdf/les_trois_tamis.pdf)

Se retirer des jeux psychologiques, se connecter à soi, installer une sécurité intérieure, reconnaître ses besoins, les exprimer sous forme de communication positive, utiliser les trois tamis de Socrate, parler avec son cœur et accepter l’autre comme il est ( là où il est dans la communication) sont quelques outils pouvant permettre des relations saines et gagnantes-gagnantes avec les gens qui nous entourent.

C’est ce que je vous souhaite de tout mon cœur!

Avec tendresse, Sylvie Dompierre

rester dans son coeur


Sylvie DompierreAuteure: Sylvie Dompierre, Consultante en relation d’aide et réflexologue
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

201  vues au total, 2  aujourd’hui

>>> Merci de partager <<<

Laissez un commentaire