Subscribe via RSS Feed Suivez-nous sur Google Plus Suivez-nous sur YouTube

Mon corps dit quoi… 3e volet !

9 octobre 2017 0 commentaire

étirementJ’entamerai ce troisième volet du thème de  »Mon corps dit quoi ? » avec les douleurs aux épaules et le nerf sciatique.  Mon but n’était point de faire tous les troubles de santé bio-mécaniques mais de vous partager ceux que je rencontre le plus souvent à traiter en clinique.

 

 

Douleurs aux épaules

Un jour ou l’autre, on finit tous par manifester des tensions aux épaules. Soit par de simples courbatures causées par des efforts physiques ou encore par des mouvements répétitifs. Mais pour certaines personnes, ces douleurs vont s’amplifier jusqu’à devenir des tendinites, des bursites et à l’extrême des inflammations chroniques. La dégradation d’une articulation peut aller très vite si l’on ne réagit pas rapidement.  D’où l’importance de consulter votre médecin traitant ou un praticien dès que vous réalisez que la douleur persiste.

Évidemment, la première étape sera de travailler la facette bio-mécanique de l’épaule,  et par la suite,  il est toujours intéressant de s’attarder à l’émotion qui pourrait se loger subtilement dans celle-ci.

Le meilleur indice que vous pouvez retenir lorsque votre corps crie « aïe », est celui de regarder la fonction de la région touchée. Les bras en général servent à enlacer, entourer, donner et recevoir. De même que l’on porte sur nos épaules une charge, un poids et quelques fois, toute la misère du monde.

Il y a aussi une autre facette reliée aux épaules et à laquelle on ne pense pas toujours. C’est la notion de séparation. Effectivement, être séparé de quelqu’un, fait en sorte qu’on ne pourra plus l’entourer de nos bras. Pour d’autres, être séparés d’un travail, d’un projet ou d’un événement auront le même ressenti de ne plus pouvoir œuvrer ou participer à la tâche.

Les tendons tant qu’à eux, ajoutent une notion de dévalorisation:  suis-je assez bon? ai-je fais de mon mieux? Les muscles reliés à l’épaule indiqueront un sentiment d’impuissance à ce qui se présente à nous.

Reconnaître ce qui est logé dans la douleur peut désamorcer la pression contenue dans la région touchée. Une prise de conscience sur le déclencheur qui a causé une faiblesse dans notre corps va automatiquement aider à rétablir l’harmonie des tissus. Je souligne le mot aider puisqu’il faut comprendre que le rétablissement des tissus brisés ou endoloris ne se fera pas seul. Vous aurez besoin de consulter.

Charmant sciatique

Quand le sciatique se manifeste, notre quotidien est drôlement chamboulé puisque la douleur se fait sentir autant assis, couché que debout. Donc toutes mes actions d’avancer, de bouger ou de rester sur place, ont le même impact au niveau du ressenti. Les premières questions que l’on pourrait alors se poser, iraient en ce sens;  »Quel est ce genre de pression qui contamine carrément mon quotidien? Est-ce que le changement à venir me fait peur ou bien je me sens obligé de passer à l’action? Et dans cette transition de mon quotidien, suis-je inquiet, ai-je des doutes ou bien je me sens coincé?

Il arrive souvent que le sciatique se manifeste lorsque le soutien financier entre en jeu. La crainte de manquer d’argent ou de ne pouvoir suffire aux responsabilités matérielles. S’ouvrir au changement ou à la nouveauté,  même lorsque la vie nous y oblige, demande un lâcher prise et une confiance que tout va se placer, différemment bien sûr, de ce que nous avions prévu.

nerf-sciatique

Il peut y avoir aussi une connotation subtile de dévalorisation surtout chez les grands dubitatifs. Ceux qui se remettent continuellement en doute tout en se dévalorisant par rapport aux autres.

Beaucoup de réflexions, je sais, mais tellement enrichissantes. Vous en apprendrez beaucoup sur vous même tout en rétablissant l’harmonie à l’intérieur de votre corps. Cela ne demande pas toujours une méga introspection, mais de développer un petit réflexe de questionnement lorsque le corps ne veut plus suivre. Je le répète souvent, le corps est votre baromètre de votre état d’esprit intérieur. Je dirais même qu’une faiblesse récurente du corps est un trait de personnalité!

Sur une note préventive, les étirements sont d’un grand secours pour  toutes les régions du corps. Que vous soyez assis à un bureau ou dans l’action, s’étirer de temps à autre, tout en douceur vient décrisper les muscles sollicités. Ce sont des muscles trop longtemps sous tension qui finissent par s’irriter et s’inflammer.

Espérant que ces petites réflexions vous apportent un soulagement intérieur!


Auteure: Sylvie Asselin, Praticienne en Technique neuro cutané et artiste-peintre
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

 

308  vues au total, 2  aujourd’hui

>>> Merci de partager <<<
Catégorie: Santé Globale • Étiquettes: , , , ,

Laissez un commentaire