Subscribe via RSS Feed Suivez-nous sur Google Plus Suivez-nous sur YouTube

L’intelligence du corps

4 mai 2017 0 commentaire

C’est fou comme la machine est parfaite! Je parle évidemment de notre corps physique. L’ordinateur principal, en occurrence le cerveau, gère le corps d’une manière bien encore sous estimée de notre part. On ne comprend pas toujours les signes avant coureurs d’une problématique à venir. On s’imagine aussi, malheureusement à tort, une certaine invincibilité jusqu’à ce que tout lâche! Comme si l’entretien et la prévention ne concernaient que ceux qui ont déjà des troubles ou des faiblesses au niveau de leur santé.

Lorsque l’on prend le temps de s’y arrêter, on peut grossièrement comparer le corps à une voiture. Le carburant est la nourriture! Le moteur est le cardio! Les huiles peuvent être facilement tout apport vitaminique, minéral, antioxydant. La batterie et sa recharge concerne certainement la qualité de notre sommeil et la gérance de notre stress!

On pourrait s’amuser longtemps à profiler une comparaison mais l’emphase doit se préciser sur cette prise de conscience qu’est l’intelligence du corps. Chacune de nos cellules a son propre programme de vie. Une cellule dans un milieu favorable va se déployer normalement et poursuivre son développement. Ce milieu peut être aussi bien un tissu, un organe, un liquide, une artère, etc. Même le cerveau qui agit selon la commande consciente ou non, a cette capacité à corriger le tir lorsque l’harmonie organique se brise. Il aide le corps à compenser lorsqu’il y a un déséquilibre.
Le cerveau peut enfouir loin dans l’inconscient certaines mémoires pour ne pas perturber la réalité présente. Et cette réalité pour le cerveau s’ajuste régulièrement selon le flot de pensées qui est généré. Le présent, le passé, le futur sont très relatifs. Tout est mémoire enregistrée. Plus une donnée est répétée, plus elle devient un programme, un conditionnement et finalement un mode d’actions. C’est pourquoi dans plusieurs approches de la santé, on insiste sur le fait de s’attarder sur le discours intérieur. Plus il sera constructif et positif, mieux sera la réaction interne générale de notre corps. Ajouter à cela, un milieu sain (acide-alcalin), bien nourrit avec suffisamment de réserve et d’endurance, et bien le corps aura la capacité et les ressources nécessaires pour s’ajuster et affronter un potentiel intrus ou accident mécanique.

Évidemment, en pratique c’est un peu plus compliqué. Il n’est pas nécessaire de tout comprendre la complexité biochimique du corps physique mais bien de retenir qu’il est plus facile de prévenir que guérir. Que la santé est un mode de vie et non quelques concepts auxquels on s’attarde seulement lorsque tout fait défaut.

En tant que praticienne, je vois à chaque soin la magie de cette intelligence corporelle opérer. Le corps indique la marche à suivre et induit le geste correcteur là où c’est réclamé. Les tissus se détendent et recommencent à respirer. La vascularisation se régularise et l’harmonie interne se réinstalle. C’est la beauté de la force de vivre qui se manifeste en chacune des cellules du corps.

Partir à la découverte de sa santé, c’est s’offrir un cadeau de vie.


Sylvie-Asselin_smAuteure: Sylvie Asselin, Praticienne en Technique neuro cutané et artiste-peintre
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

364  vues au total, 1  aujourd’hui

Catégorie: Santé Globale • Étiquettes: , , , ,

Laissez un commentaire