Subscribe via RSS Feed Suivez-nous sur Google Plus Suivez-nous sur YouTube

Raideur aux cervicales

3 septembre 2017 0 commentaire

raideur-couLe mois passé, on abordait la question de l’écoute intérieure lorsque le corps crie!  Pour faire suite, je vous présente les malaises que je rencontre le plus souvent en consultation.
Je vous offrirai quelques pistes de réflexions et de recherches sur la source de vos malaises, surtout lorsqu’ils sont récurrents. Cela indique fréquemment un trait de personnalité chez soi qui fait que nous abordons la vie avec une attitude qui nuit à notre santé.   Alors ce mois-ci : Les cervicales.

Torticolis, raideurs et douleurs au cou, touchent particulièrement notre identité profonde.  Tout ce qui nous maintient en vie (tel que l’air et la nourriture) entre par la région du cou et circule plus loin en nous. Ce passage souligne notre flexibilité et notre souplesse face aux divers événements mis sur notre route.  Comment est ma réaction face aux informations extérieures qui entrent en moi ? Est-ce que je prends tout personnellement au point de me remettre en question fondamentalement?  Ai-je tendance à me dévaloriser?  Suis-je vraiment brimé dans mon identité  lorsque j’accepte quelque chose qui ne me convient pas tout à fait?

Quel est mon degré d’ouverture et d’acceptation face aux aléas de la vie? Tout se joue là!
Des hauts et des bas, il y en aura toujours! Accepter ce qui est, ne signifie pas d’être en accord, mais bien de faire avec ce qui se présente au lieu de se buter!

 

Ceci n’est qu’un bref aperçu de la région des cervicales. Chaque vertèbre a son profil et son conflit précis.  Je vous invite à consulter le livre de Jacques Martel * Le grand dictionnaire des malaises et maladies pour approfondir sur le sujet.  Dans cet article, je n’ai fait qu’un survol afin de créer une ouverture de conscience et de nous questionner sur les messages que le corps vous envoie.

À partir du moment où vous prenez conscience du ressenti, des pensées et des émotions qui maintiennent la pression sur la région touchée, vous pouvez changer votre façon d’aborder la situation qui vous dérange.  La tension relâchera et là, il sera plus facile d’aider le corps à retrouver sa fluidité par des soins appropriés.

Bonne santé!


Sylvie-Asselin_smAuteure: Sylvie Asselin, Praticienne en Technique neuro cutané et artiste-peintre
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

232  vues au total, 5  aujourd’hui

>>> Merci de partager <<<
Catégorie: Santé Globale • Étiquettes: , , ,

Laissez un commentaire