Ces mémoires cachées qui se reflètent à soi

Ce qui nous habite peut parfois irradier tellement de notre personne que la vie nous amène le reflet (https://www.youtube.com/watch?v=B2VCpaX9dls ) de ce qui se cache au plus profond de nos mémoires. Elle nous projette alors des scènes avec des personnages ou des situations qui viennent brasser des émotions menant à de la frustration, de l’impatience, des peines ou encore de la colère.

Ces scènes font en sorte de nous offusquer à tel point que le blâme est la seule façon d’y réagir. On rejette alors toute possibilité que cette situation peut se présenter afin de créer une opportunité d’ajuster ou de changer un aspect de soi. Que cet événement puisse avoir un rôle à jouer pour sa propre évolution.

Même si plusieurs philosophies avancent le fait que chacun est l’ultime créateur de ce qui se manifeste dans sa vie, il est fréquent d’avoir de la difficulté à assumer totalement tout ce qui se présente à soi.

Parmi ces philosophies, il y en a une qui existe déjà depuis des siècles (on la dit même ancestrale), mais qui se fait connaître seulement depuis quelques décennies et dont la popularité est en croissance. Cette pratique se nomme Ho’oponopono.

Dans celle-ci, on y affirme que derrière chaque situation, chaque événement, chaque rencontre qui surviennent dans sa vie se cache une mémoire.

Ho’oponopono https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=ho-oponopono ; quel drôle de mot!

C’est un terme qui provient de la Polynésie, plus spécifiquement d’Hawaï. Il désigne le fait de rétablir l’équilibre et de remettre les choses en ordre. C’est un rituel qui, depuis des générations, aura permis à des tribus, des familles, des relations de tous genres, de reconsidérer mutuellement des faits afin de prendre la part de responsabilité qui revient à chacun.

Cette tradition apportait une opportunité de croissance spirituelle par le fait de démontrer sa capacité d’acceptation envers sa responsabilité au sein d’un conflit quelconque. C’était l’occasion parfaite de reconnaître que tout ce qui se présente à soi contribue à son évolution.

Quand on réussit à faire une telle démarche, il y a libération de tout ce qui peut faire obstacle dans sa vie et qui peut être source de souffrances. Une sérénité s’installe graduellement apportant l’harmonie avec soi-même et les autres.

La méthode Ho’oponopono peut paraître très simple, mais croyez-moi, c’est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Sous les quatre affirmations à prononcer (peuvent varier dans l’ordre ou dans la façon de dire selon les sources), Je t’aime; Je m’excuse; Je demande pardon; Merci, se cachent des lois spirituelles qui appellent à l’amour, à la responsabilisation, au pardon et à la gratitude. Pour que le tout fonctionne, on doit adhérer à de telles lois, en toute conscience. Ensuite, entre en scène le lâcher-prise. Avoir confiance au processus et se concentrer sur autre chose que sur la problématique.

Il existe une multitude d’ouvrages littéraires en ce sens. Je vous suggère de faire vos propres recherches. Vous trouverez assurément ce qui vous rejoint le mieux.

La responsabilisation et ma pratique  

Ce qui me rejoint dans le Ho’oponopono en tant qu’accompagnatrice, c’est le fait de reconnaître qu’on a tous une part de responsabilité dans son évolution personnelle avec ce que la vie nous amène à expérimenter. De se questionner sur ce que ces expériences nous ont amenés à vivre, sur les apprentissages que l’on y a faits et de ce que nous pouvons en faire pour l’avenir. D’être en mesure de faire une réelle introspection afin d’atteindre la capacité de retrouver tout ce pouvoir d’action qui est en nous.

J’ai pu constater à maintes reprises à quel point le travail intérieur peut réussir à transcender ce qui est en soi. Lorsqu’on réussit à transformer quelque chose d’intrinsèque, le reflet de ce qui gravite autour de soi n’est plus le même. Vous avez sûrement déjà fait l’expérience personnellement!  

Apprivoiser le Ho’oponopono

Au fil du temps, j’ai adapté le Ho’Oponopono à la grande kinesthésique-visuelle que je suis. Simplement de nommer les affirmations ne me suffisait pas. Il fallait que je me forme des images et des ressentis.

Je vous suggère de faire quelques lectures pour comprendre mieux le processus, et lorsque vous vous sentirez prêts à expérimenter cette philosophie, suivez ces quelques étapes :

  • Analysez les problèmes relationnels que vous avez;
  • Vérifiez, en toute intégrité, quel genre de responsabilité vous pourriez avoir dans ce conflit;
  • Ajustez ce en quoi vous avez la possibilité d’agir;
  • Restez à l’affût de tout changement qui pourrait survenir à la suite de cet ajustement.

Quand vous aurez compris toute la puissance de cette tradition, je vous invite à l’appliquer au sens plus large, au-delà des relations. Avec de la pratique, vous constaterez probablement que le Ho’oponopono peut vraiment être utilisé dans toutes les sphères de votre vie.

Bonne évolution en toute responsabilisation!


Carole Laurendeau, Accompagnatrice holistique.

Référence littéraire : Ho’Oponopono les 4 grandes lois spirituelles révélées; Alain Williamson; Le Dauphin Blanc; septembre 2015

Publicité Publicité Publicité
Publicité
Carole Laurendeau | Ces mémoires cachées qui se reflètent à soi

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Publicité

Abonnez-vous à l'infolettre du RIME