Coût de cœur ou coup de cœur!

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans plusieurs pays comme la fête des amoureux.

Nombreux sont les couples qui en profitent pour échanger des chocolats, des cadeaux et des mots préimprimés dans une diversité époustouflante de cartes de souhaits comme preuve d’amour, sans oublier les roses rouges emblématique de la passion…

L’origine réelle de cette fête est attestée au XIVème siècle en Grande-Bretagne encore catholique où le jour de la Saint-Valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier.

Une documentation historique exhaustive jusqu’au milieu du XIXème siècle permet de constater l’extension de la coutume dans l’aristocratie européenne puis sa diffusion dans le milieu populaire au XVIIIème siècle.

La Saint-Valentin comme fête commerciale se développe aux États-Unis au milieu du XIXème siècle, avec la vente de cartes pour éventuellement devenir une fête laïque au XXème siècle.

Aujourd’hui, force est de constater que nous sommes si occupés, pour ne pas dire préoccupés, que la culture populaire a cru bon d’institutionnaliser une journée au cœur de l’hiver pour nous amener à porter une attention toute particulière à notre partenaire de cœur?

Chocolats, cartes ou roses rouges d’un jour sont telles véritablement des preuves d’amour?  Ou plutôt le coût d’un pansement temporaire d’une journée pour refouler une ou plusieurs blessures gardées à l’ombre de notre égo pour un bref répit.  La question se pose.

Si amour il y a dans un couple, qu’en est-il d’élargir la portée de nos pensées du quotidien en exprimant des mots doux ou manifester des gestes de tendresse à l’égard de notre partenaire de vie?

Il n’en tient qu’à notre volonté de bien vouloir partager notre ressentit.

Ces quelques mots et gestes au quotidien sont un baume sur les éraflures d’un périple à deux en quête de découvertes dans les sentiers non-explorés d’une forêt de vie mystérieuse.

L’Amour, une énergie à haut taux vibratoire reste, en grande partie, à découvrir et à vivre.

Chose certaine, l’Amour n’est pas synonyme d’empathie, d’amitié, de respect, de luxure ou même de pitié.

À mon humble avis, c’est plutôt un état d’être qui découle de notre volonté à vouloir manifester un cri du cœur qui attire des échanges véritables et authentiques dans l’espoir de vivre un coup de cœur!

Cela étant dit, il ne me reste qu’à savourer mon chocolat, de jour en jour, en célébration de mon partenariat de vie et profiter de mon coup de cœur.

Avec Amour!

Alain Mercier | Coût de cœur ou coup de cœur!

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire