Le rôle fabuleux du système ventriculaire cérébral

Alain Marillac

Je sais, un titre comme celui-là fait presque peur, ou évoque la science-fiction. Et pourtant, il est question de l’outil principal du travail en hypnose. Si je simplifie la représentation du système; c’est un espace juste en arrière des yeux et du nez, situé entre les deux oreilles et au-dessus de la bouche et qui entoure le passage du liquide céphalorachidien. Si déjà, tout cela ne vous évoque pas le VAKOG (visuel, auditif, kinesthésique, olfactif, gustatif) retournez aux études!

Dès que l’on amorce un travail mettant la conscience ou une interprétation d’un instant de notre existence, aussitôt, nous jouons dans cette région. C’est là que les émotions passées ou en construction se sont formées ou se créent.

Tous nos souvenirs sont tributaires d’un instant précis et se nourrissent d’un VAKOG précis, isolé dans le temps. En réexaminant ces souvenirs, on ramène en surface, avec eux, l’ensemble des données. Mais cette fois il est possible de les immobiliser dans le temps et l’espace. Il est possible de les examiner avec soin, de les comprendre et donc de les réaménager d’une autre manière.

Ce travail de compréhension et de remise en question doit bien entendu faire l’objet de questions ouvertes, absente d’une direction quelconque. C’est au patient de saisir de quoi il retourne dans sa propre vie et son propre contexte. Toute suggestion directive pourrait devenir l’amorce d’une fausse mémoire ou d’une interprétation qui n’appartient pas au patient. Toutefois, dans le processus de re compréhension des événements, il est bon de suggérer à la personne une refonte de l’ensemble des éléments du souvenir, donc d’un VAKOG différent du premier. Ainsi, en quelque sorte, on aide l’individu à reprogrammer totalement la perception de ce qu’il a vécu.

Plus on travaille avec ce lieu bien physique, mais tellement abstrait en même temps, plus on s’intéresse à l’histoire et aux traditions. Les anciennes croyances pullulent en exemple d’action de ce lieu; de son rôle en lien avec la vie, le monde perceptuel, l’âme et un nombre étonnant d’aspects spirituels. Nous sommes là, effectivement en discussion directe avec les croyances de l’individu. Raison supplémentaire pour laisser cette personne jouer elle-même dans son carré de sable.


Alain Marillac, hypnothérapeute et hypnologue

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choisir votre devise
CAD Dollar canadien
EUR Euro
Retour en haut