On a tous besoin de plus grand que soi

poissonJ’ai reçu un beau cadeau aujourd’hui.

Blessée à un genou, je me suis tournée vers la natation afin de continuer de prendre soin de mon plan physique sans douleur. Me considérant comme très moyenne, en vitesse, je m’installe toujours dans le corridor des « moyens ». Mais je suis parfois retenue par une personne devant moi qui va moins vite. La personne qui assure la surveillance, Doris, m’arrête et me dit : « Si vous vous sentez prête, pourquoi ne pas aller dans le corridor rapide? » Quoi? Moi? Dans les rapides?

C’est ça mon cadeau.

J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai traversé dans le couloir « rapide ». Je me suis d’abord sécurisée en observant comment ça se passait dans ce corridor et en me donnant le droit de m’arrêter au bout pour laisser passer un plus rapide. J’ai aussi calmé mon mental en me disant que je nageais pour moi, pas pour les autres, et que ceux-ci n’avaient qu’à me dépasser s’ils en avaient besoin. Je n’étais pas là pour compétitionner, mais pour prendre soin de moi. Ainsi rassurée, je me suis lancée. L’effet : je me suis forcée à aller plus vite. J’ai pris comme modèle ceux qui étaient plus rapides. Et finalement, j’ai bénéficié d’un entrainement plus intense. Par défi personnel, je voulais être à la hauteur de ceux que je considérais plus fort que moi. Et j’ai très bien fait ça! 😉

Modéliser des personnes meilleures que moi dans un domaine m’a permis de me surpasser. Je me suis dit que c’est comme ça dans bien des aspects de ma vie. Toutefois, moi, comme bien d’autres, aimons trop souvent faire les choses seuls, nous débrouiller. On se prive alors de grands trésors. Pour faire fonctionner mon entreprise de consultation en relation d’aide, je me suis entourée de mentors en finances, en marketing, en relation d’aide et thérapies. Ces mentors sont parfois très loin du domaine de la relation d’aide et pourtant, ils m’offrent des conseils extraordinaires. Ils démontrent qu’il suffit souvent de changer d’angles pour voir les choses autrement et envisager d’autres solutions. L’expérience de chacun peut être transposable dans différents domaines. Aussi, faut-il accepter de recevoir.

Doris m’a offert un autre cadeau : celui de croire en mes capacités. Par sa suggestion, elle m’a lancé le message : Tu es capable! Je n’y avais même pas songé. C’est une phrase que l’on répète fréquemment aux enfants. Adultes, on l’entend moins souvent. J’observe mon entourage et les mots d’encouragement pour les défis du quotidien se font plus rares. Bien sûr, on les entend lorsqu’une personne vit une épreuve ou un événement spécial.  Mais dans le quotidien, c’est moins fréquent. Peut-être parce qu’on écoute moins notre petite voix intérieure? Nous possédons cette force d’auto mobilisation. Encore faut-il écouter cette voix et la croire.

En analyse transactionnelle (une forme de psychothérapie), on parle de trois états du Moi : l’enfant, l’adulte et le parent. Chacune joue le rôle dans notre structure personnelle et dans nos relations. La partie Parent est responsable, réconfortante, protectrice. enfant intElle peut aussi se faire critique, dévalorisante, contraignante. C’est ici qu’il est important de porter attention à ce que notre parent intérieur nous dit : il nous encourage ou nous dévalorise? En prendre conscience constitue un point de départ pour amorcer un changement vers le positif. Chaque fois que mon parent intérieur me critique, je remplace la phrase dévalorisante pour au moins trois compliments ou mots d’encouragement. Peu à peu, la valorisation va devenir plus naturelle.

En remerciant Doris après la séance, j’ai réalisé combien la Vie peut être généreuse avec ses beaux cadeaux. Encore faut-il les attraper au vol!

Cette fois-ci, j’ai réalisé une fois de plus que dans tous les domaines, pour grandir, j’ai besoin des plus forts que moi.

Et je sais que parfois, c’est moi la plus forte de quelqu’un d’autre. Alors, ça me remplit de gratitude de pouvoir donner à mon tour.


Sylvie DompierreAuteur: Sylvie Dompierre, Consultante en relation d’aide et réflexologue
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.


 

Sylvie Dompierre | On a tous besoin de plus grand que soi

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire