Prendre du recul

ARTICLE 2 - LE RIMENous avons vu dans l’article précédant que la première chose à faire pour faire une transition importante dans sa vie est de ne rien faire.

Effectuer un changement commence bien souvent par dévier de sa route habituelle. Faut-il encore savoir sur quel chemin nous sommes ?

Vous connaissez cette expression, « Se décoller le nez de l’arbre ». Faire un pas de recul et s’éloigner de l’arbre nous permet de voir la forêt. Etre trop près du problème nous empêche de voir les différentes solutions qui s’offrent à nous. S’en éloigner nous permet d’avoir un moment de répit, d’élargir notre champ de vision et de s’ouvrir à de nouvelles possibilités que l’on n’aurait pas envisager autrement. Prendre un recul nous permet surtout de relativiser et dédramatiser la situation.

Cependant, si vous vous sentez dépassé par la situation et qu’il vous semble impossible de prendre un recul seul, il serait bon d’envisager d’être accompagné dans ce processus par un professionnel. *

Un moment pour soi

Dans des moments difficiles, il nous arrive d’être envahi par nos émotions et de ne plus trouver la motivation de faire quoi que ce soit. Cet état est normal et ressenti par la plupart des personnes qui ont dépassé leurs limites.

La première chose à faire dans ce recul est de momentanément prendre une distance physique et émotive. Cela vous permettra d’y voir plus clair.

Je vous recommande de donner congé à vos pensées et à vos émotions en vous retirant de votre milieu surtout là, où, il y a de la tension. Cessez momentanément toutes activités qui bouffent votre l’énergie.

C’est le temps de vous faire plaisir ! Faites le ! Même si vous n’avez pas le temps. Ne serait-ce que l’instant d’une pause café, écoutez une chanson que vous aimez, prenez des nouvelles d’un ami, etc. L’idée est de changer la chimie de votre corps même si c’est pour une courte durée !

En effet, nous sécrétons des substances chimiques négatives ou positives selon notre état d’esprit. Toute pensée, qu’elle soit négative ou positive crée une chimie qui a une incidence immédiate sur nous et sur notre entourage. En optimisant ces réactions chimiques on augmente directement notre bien-être.

Notre champ magnétique, qui est produit par notre mental, crée des attractions magnétiques qui influencent notre environnement. Par exemple, le simple fait de penser à quelqu’un de qui on se sent aimé inconditionnellement (ça peut même être notre animal de compagnie) et de prendre un moment pour ressentir cet amour change instantanément la chimie de notre corps. Il y a de nombreux ouvrages sur ce sujet qui expliquent ce phénomène dans un langage accessible à tous. **

Émotions quand tu nous tiens !

Les émotions sont un système d’alarme. L’émotion ne donne pas une direction mais indique plutôt qu’il se passe quelque chose.

Écouter ses émotions, OUI ou NON !

Nous entendons souvent, qu’il faut écouter nos émotions. En fait, ce n’est pas nos émotions que nous écoutons mais les pensées qui alimentent celles-ci. Et, dans certains cas, il peut être périlleux d’écouter ces pensées.
Autorisez-vous à vivre vos émotions seul ou en étant accompagné. La perte d’une personne significative n’est pas vécue de la même façon par tous et varie selon les circonstances et l’importance de la relation. Par exemple, il peut être très difficile de faire le deuil d’une personne avec qui vous avez eu un vécu chargé d’abus.

Il y a une distinction à faire entre les émotions créées par les pensées et les émotions de premier ordre  qui donnent un message plus juste. Devant une situation quelconque, dès que l’on y met des pensées et jugements, celles-ci génèrent une nouvelle émotion de second ordre, ce qui vient complexifier la situation.

Nous confondons souvent émotions et sentiments.

Nos émotions sont des réactions psychologiques et physiologiques aux situations. Elles se manifestent d’abord de façon interne et génèrent des réactions externes. Nos sentiments sont des constructions plus complexes et durables, qui peuvent être liés à nos pensées mais ne présentent pas de manifestations réactionnelles. Toutefois, une accumulation de sentiments peut générer des états émotionnels.

Plus les émotions sont complexes, conscientes, mêlées à des pensées et réflexions, plus elles s’approchent des sentiments.

* Reset, Cliquez ici pour voir article précédent 

Note : le premier réflexe est souvent de se confier à une personne proche : conjoint, ami, collègue, alors que ces personnes sont impliquées émotionnellement et veulent vous aider en vous donnant des conseils qui ne sont pas neutres. C’est à éviter !

** EXTRAIT DU LIVRE DU Dr BRUCE LIPTON LA BIOLOGIE DES CROYANCES

« Nos croyances positives et négatives affectent non seulement notre santé, mais aussi les autres aspects de notre vie. Vos croyances agissent comme les filtres d’un appareil-photo : elles changent votre façon de voir le monde. Et votre biologie s’adapte à vos croyances. Lorsque nous admettons réellement que nos croyances ont un tel pouvoir, nous détenons la clé de la liberté. Nous ne pouvons changer les matrices de notre code génétique, mais nous pouvons changer notre esprit… » *

** EXTRAIT DU LIVRE DE CLAUDE WOEHRLE « COMMENT RENCONTRER LE BONHEUR Une fois pour toutes »

« La pensée se construit à partir de deux composantes : les faits et les émotions. Si vous ne pouvez pas gérer un fait vous pouvez cependant gérer les émotions qui sont provoquées par ces faits. » «  Quand on ressent de l’amour, quand on est généreux avec les autres et quand on est courageux, le cerveau fabrique une chimie positive et on est généralement heureux. »


Lise Marie BoudreauAuteure: Lise Marie Boudreau, Présidente du CFPRH, Formatrice, Conférencière, Coach, et Thérapeute Spécialisée en Relations Humaines et Relation d’Aide
Pour consulter la fiche professionnelle de Lise Marie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.


Publicité Publicité Publicité
Publicité
Lise Marie Boudreau | Prendre du recul

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Publicité