RENCONTRER SON OMBRE…

ombre2_facebook

L’ombre[1] personnifie tout ce que l’on refuse de reconnaître et d’admettre de soi, sur soi et en soi. Son intégration constitue une étape importante et critique (difficile) du processus d’individuation. Tant que nous l’ignorons, ainsi que la façon dont elle agit sur nous et sur nos relations, à notre insu, elle continuera de nous empoisonner l’existence et celle de notre entourage.

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même, finit par arriver de l’extérieur comme un destin.

Carl Gustav Jung

Rappelons que le processus d’individuation a pour but de rendre notre personnalité plus authentique puisqu’elle sera moins divisée entre les demandes de l’extérieur et l’appel de notre être intérieur. Ce processus s’enclenche à peu près en même temps que la transition vers le mitan de la vie, à l’approche et au tout début de la quarantaine.

L’ombre se forme depuis l’enfance

Au fil du temps, depuis l’enfance, nous avons refoulé dans notre ombre des traits de caractère (vécus et non vécus, positifs et négatifs, individuels et collectifs, contradictoires et opposés, mais complémentaires aussi) que nous n’avons pas pu ou pas su développer et intégrer à notre personnalité pour de multiples raisons.

Exigences et négligences

Parmi ces raisons, il y a, d’un côté, les exigences et les interdits provenant de l’extérieur et, de l’autre côté, certaines négligences de notre part. Au nombre de ces négligences, on peut citer le manque de temps, l’oubli de soi, l’influence qu’on a laissé les autres prendre sur notre vie, la paresse, la crainte de heurter et de blesser ceux qu’on aime ou ceux dont nous craignons les réactions. Et bien sûr aussi, la peur de sortir de notre zone de confort et de nos habitudes qui nous font préférer une vie plus ordinaire, mais confortable.

Ce que l’ombre contient…

Dans l’ombre, on trouve, notamment, à l’état inconscient :

  • des talents artistiques abandonnés devant les moqueries ou l’interdiction des parents ou des enseignants ;
  • des pulsions refoulées, par exemple, l’homosexualité, l’érotisme, la violence et la mort ;
  • des tendances racistes, xénophobes ou homophobes véhiculées par notre milieu social et culturel.

ombre

L’ombre se projette sur autrui

Tous ces éléments contradictoires et opposés, qualités et défauts, vont modeler notre caractère et nos rapports à autrui, sans que nous en ayant vraiment conscience.  Refusés ou refoulés, ils vont chercher des moyens détournés de se projeter hors de l’ombre, par exemple, dans nos fantasmes, nos cauchemars, nos complexes, nos problèmes somatiques ou encore nos projections sur les autres. Ces autres sont, de préférence, des personnes d’un type psychologique opposé au notre, et, dans la plupart des cas, du même sexe : quelqu’un à qui on peut à la fois se comparer et s’opposer.

Par ces projections, nous tentons inconsciemment d’éviter que certains contenus de notre ombre n’affleurent à la conscience, particulièrement ces traits de notre personnalité que nous trouvons si peu enviables. Pourtant, tant que nous ne les aurons pas intégrés, nous ne pourrons pas accéder à notre personnalité authentique.

L’ombre dans nos critiques et nos reproches

Comment, alors, ramener à la conscience ces traits de caractère refoulés, opposés à notre personnalité consciente ? Tout simplement en étant attentifs à nos sympathies et nos antipathies spontanées, à nos réactions et pensées en la présence (ou l’absence) de ces gens que nous trouvons si insupportables, si bruyants, si méprisables, si incompétents, si égoïstes, si radins, si désordonnés ou si exigeants. Mais aussi à l’égard de ceux que nous trouvons si intelligents, si doués, si sensibles, si sensuels, si prévenants, si raffinés ou si ordonnés. Cet exercice d’observation de soi permet de mieux comprendre l’origine et le déclencheur de nos tensions et de nos difficultés interpersonnelles.

Plus un élément de notre personnalité est marqué (puissant), plus, alors, son opposé sera fort dans l’inconscient et plus ses projections risquent d’être violentes, voire carrément aberrantes.

Par ces projections, nous cherchons en fait à nous libérer de certains de nos défauts. Mais comme il est toujours difficile d’admettre ce qui ne va pas en nous, il est plus facile et plus confortable d’ignorer ces insuffisances et de résister au processus d’individuation, notamment.

Toutes ces difficultés devraient s’aplanir lorsque nous apprendrons à reconnaître la source de nos projections et de nos problèmes ; en principe avec la fin du processus d’individuation. Mais il arrive souvent aussi que cette indispensable intégration de l’ombre à notre personnalité prenne toute la vie !

L’ombre dans nos cauchemars

lit-cauchemarDétachés de notre personnalité, les éléments refoulés dans notre inconscient, viendront un jour ou l’autre, nous «attaquer» sans avertissement pendant un rêve ou un cauchemar. Ainsi, si nous sommes poursuivi ou agressé pendant un cauchemar (un rêve typique et universel), il s’agit bien souvent de notre ombre qui cherche à exprimer ces parties cachées et refoulées de nous-mêmes, afin de les réintégrer à notre personnalité.

Si au lieu de fuir cet agresseur ou ce poursuivant (notre ombre) nous osons l’affronter, et même le questionner à propos de ce qu’il veut nous apprendre, non seulement nous nous connaîtrons mieux, mais nous pourrons aussi résoudre une bonne partie de nos difficultés, en plus de développer une personnalité plus équilibrée et complète.

Quelques questions à se poser:

  • Quels défauts m’agacent le plus chez l’autre ? En quoi ressemblent-ils aux miens ?
  • Pourquoi cette personne m’a tellement déplu au premier contact, alors que je ne la connais pas ?
  • Pourquoi m’arrive-t-il de «péter les plombs» ou d’adapter des comportements infantiles, alors que ça ne me ressemble pas ?

À suivre

Les effets de notre ombre «contrasexuelle», l’anima pour l’homme et l’animus pour la femme, sur les personnes de sexe opposé. Ces défauts et ces qualités que nous leur attribuons, ce sont, en fait, les nôtres ?

[1] Extraits de Relire sa vie. 21 récits pour vous guider, p. 65 à 67


mpdessaint1-230x230Auteure: Marie-Paule Dessaint, Ph.D., Auteure, Conférencière et Accompagnatrice du changement. Pour consulter la fiche professionnelle de Marie-Paule sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

 

Marie-Paule Dessaint | RENCONTRER SON OMBRE…

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire