Stressée et Asperger, la connexion

J’avoue avoir été un brin timide jusqu’ici…  Si j’ai fait paraître sur cette même plateforme un livre électronique avec un nom aussi équivoque que Stressée mais pas cinglée, confidences sur l’anxiété, mon tout récent ouvrage Manteau(x) d’Asperger a été une surprise pour la plupart d’entre vous.

Bien que j’écrive un peu partout à partir de mes expériences les plus profondes, je devais encaisser la nouvelle qui veut que je sois autiste de haut niveau avant d’écrire davantage sur le sujet.  C’est en signant des textes ayant pour thème l’autisme sur mon propre site web et sur d’autres que je me suis rendu compte, en lisant les réactions qu’ils suscitaient, que le fait d’apprendre que nous sommes autistes tardivement peut faire naître en nous une panoplie de réactions différentes.

Moi-même, j’avais besoin de me retrouver dans ce diagnostic qui allait changer ma vie du tout au tout.  J’ai donc eu l’idée (l’avenir me dira si elle est brillante (rires)) d’écrire un livre électronique sur le sujet.  Ces écrits sont destinés à un large auditoire, il va sans dire.

Que vous soyez Asperger vous-mêmes ou encore que vous soyez dans l’attente d’un diagnostic pour savoir si vous l’êtes, que vous connaissiez des gens qui sont habités par cette condition, que vous soyez simplement curieux à ce sujet ou encore que vous vous apprêtiez à vivre un véritable changement de vie qui la bouleversera entièrement, je vous invite à me lire.

La première partie de Manteau(x) d’Asperger parlant de ce que j’ai vécu et la seconde, tout aussi actuelle, étant formée d’une majorité des billets de blogues que j’ai écris à ce jour au sujet de l’autisme, je crois sincèrement que tous peuvent s’y retrouver lorsqu’ils se sentent perdus ou en questionnement.

Je n’ai pas la prétention de répondre à tous les maux, mais, avec mes mots, je crois pouvoir faire une différence dans la vie de certaines personnes.  L’art de bien prendre les choses, de voir les changements sous un autre angle que les seuls bouleversements négatifs qu’ils nous apportent et, surtout, l’art de prendre la vie du bon côté.

Notre réalité fluctue jour après jour.  Nous sommes des êtres d’adaptation, c’est ce que je veux démontrer par tous mes écrits.  Il importe que nous soyons suffisamment conscients de tout cela et de tout ce que cela implique pour vivre heureux.

Le bonheur, vous savez, ça s’apprend!  Je ne détiens pas la seule marche à suivre pour y toucher enfin.  Je ne détiens qu’une façon de voir et d’aborder la vie.  Alors oui, je suis peut-être stressée et Asperger, mais je suis surtout heureuse. Comment est-ce possible?  Parce que je sais apprécier la vie dans toutes ses démesures.

Pourquoi ne pas voir les changements, même s’ils nous bouleversent, de façon négative?  Pourquoi ne pas les voir comme une raison d’aller plus loin ou de sauter plus haut?

Je suis branchée plus que jamais sur la vie elle-même puisque pendant des années j’ai erré en ne sachant pas trop qui j’étais et où j’allais.

Maintenant, je sais.  C’est merveilleux de se connaître et de savoir de quoi nous sommes faits!  Et si ma manière de vivre ma vie maintenant est inspirante pour d’autres, pourquoi priverais-je les gens d’inspiration?

Alors, je suis.  Je suis une Asperger qui ne s’ignore plus et je suis une Asperger anxieuse, comme beaucoup le sont.  Mais je suis bien plus que tout ça aussi.  Je suis d’abord et avant tout une personne vivant sa vie du mieux qu’elle le peut et c’est cette connexion à la vie elle-même qui me permet d’être si heureuse.

Et vous?  Êtes-vous heureux?

Josée Durocher | Stressée et Asperger, la connexion

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire