Subscribe via RSS Feed Suivez-nous sur Google Plus Suivez-nous sur YouTube

Entrevue « Trucs de Star » avec Ingrid Falaise

14 février 2017 0 commentaire

Cœur à cœur avec Ingrid Falaise

Ingrid Falaise en entrevue avec Amélie Grenier

J’ai pensé à Ingrid Falaise pour la St-Valentin, vu son parcours en relations amoureuses qu’elle a généreusement partagé dans « Le monstre ». Je trouvais pertinent d’échanger avec elle au sujet de l’amour. À mon humble avis, cette grande résiliente est l’image parfaite que l’amour est plus fort que tout! L’amour de soi, vers soi, pour soi et en soi! C’est donc en sa compagnie que je vous souhaite du plus profond de mon cœur, une magnifique St-Valentin!

Que l’amour soit!
Amélie


Ta définition de l’amour?

Pour moi, c’est le respect! L’amour sans respect n’a pas la même couleur. Les relations peuvent être complètement différentes mais s’il n’y a pas de respect, c’est foutu.

L’amour, ça commence par le respect.

Est-ce que l’écriture de « Le monstre » t’a ramené à l’amour de toi?

Je l’avais retrouvé avant mais j’ai pris conscience qu’il me restait énormément de blessures que j’ai revisitées pendant l’écriture. J’ai fait énormément de thérapies, ce qui m’a permis de me ré-apprivoiser. Ça a été long et ardu mais c’est ce qui m’a poussé vers l’écriture de ce livre. Je devais m’aimer assez avant, afin d’accepter d’être vulnérable pour finalement l’offrir au monde. Être vulnérable et ouvrir son cœur, ça laisse la place à beaucoup de choses et de gens qui peuvent te faire du mal mais j’étais prête à le faire pour boucler la boucle. Ça ne m’a pas aidé à retrouver l’amour de moi, j’y étais déjà.

Être vulnérable et ouvrir son cœur, ça laisse la place à beaucoup de choses et de gens qui peuvent te faire du mal mais j’étais prête à le faire pour boucler la boucle.

Donc, on peut dire que cet amour t’a conduite vers l’écriture de ton histoire « Le monstre »?

Tu me fais prendre conscience que oui! Quand on a envie que la douleur sorte de notre système,  quand on ressent le besoin de guérir de toutes nos blessures, quand on n’a plus envie de traîner ce boulet-là, on s’aime assez pour être libre et j’étais rendue là. J’ai trainé cette histoire-là longtemps et ça me définissait. Et puis, je me suis dit: « non, ça ne me définit pas, ça fait partie de moi, c’est une histoire mais ce n’est pas QUI je suis. »

Suite à cette expérience-là, comment as-tu réappris l’amour à deux?

Oh mon Dieu! J’apprends encore! C’est mon plus gros défi! J’ai eu trois relations depuis « M », le premier était mon meilleur ami, il connaissait mon histoire donc je pouvais vivre et entretenir toutes mes blessures. Il jouait le rôle de père avec moi. Dans la relation suivante (un vrai coup de foudre), je me suis mise à jouer le rôle de mère, je n’avais donc aucune place pour expérimenter ce que j’étais en couple. Et finalement, Cédrik, mon mari, m’a beaucoup aidée, parce qu’il me confrontait beaucoup, il ne me laissait pas être victime. Il était solide et il savait respecter ses propres limites aussi. Quand on est deux, tout ressort, les crises de paniques, les angoisses… C’est énormément de travail être en couple mais avec lui, j’ai compris ce qu’est l’amour. Je peux enlever tous mes masques, être moi, aimer pour vrai, vibrer à la bonne fréquence, être vulnérable mais travailler. Étant donné notre passé à chacun, nos blessures personnelles, nous nous sommes offert d’aller voir une psychologue ensemble et ce, dès le début de notre relation. C’est un cadeau extraordinaire parce que nous travaillons énormément les deux ensemble et nous sommes de plus en plus forts. Nous sommes d’accord pour dire que notre but à tous les deux, c’est l’équilibre! D’ailleurs, nos bagues de mariage représentent : L’Amour, L’Équilibre, L’Abondance et L’Honneur!

Je peux enlever tous mes masques, être moi, aimer pour vrai, vibrer à la bonne fréquence, être vulnérable mais travailler.

La plus grande leçon que l’amour t’a apprise?

À s’aimer soi-même d’abord et avant tout!

Ouvrir son cœur vers soi et se choisir, en tout temps, peu importe.

Quelle place tient le sens du toucher dans ta version de l’amour?

C’est tellement important! Mon chum et moi, on se touche tout l’temps! Au resto, on s’assoit un à côté de l’autre parce qu’on se prend par la main, on dort collés, on se fait des massages etc… En tant qu’hyper, hyper sensible, le toucher, c’est comme un baume sur ma peau. Je pense souvent aux personnes âgées ou aux gens qui sont seuls et qui n’ont pas leur part de toucher au quotidien. Juste un petit toucher de la main ou même le toucher à travers un regard, c’est très important.

 

 « La St-Valentin »

saint-valentin

Que représente la St-Valentin pour toi?

À une certaine époque, je suis tombée dans le discours « c’est donc matérialiste et commercial cette fête-là! P» mais à la première St-Valentin avec Cédrik, il m’a servi cette même phrase et ça m’a tellement blessée! Il jouait lui aussi à avoir ce discours là! Je suis très « fêtes », Noël, Pâques etc. On s’est aperçu que,  finalement, c’est important pour nous deux de souligner la fête de la St-Valentin. Pas d’acheter quelque chose mais un petit coup de fil, un cœur découpé dans du carton, un je t’aime et on la célèbre chaque année depuis.

Qu’est ce qu’une St-Valentin réussie ou ta plus belle St-Valentin?

C’est de le souligner ensemble!

Quand tu es célibataire c’est poche, ça rentre dedans mais quand tu réalises que tu as la chance de la fêter et d’être bien entourée, ça devient automatiquement une belle St-Valentin.

Chaque fête a sa particularité mais si tu me demandes quelle est la plus belle fête, je te répondrai que c’est la journée de ma fête lorsque mon chum a fait sa grande demande!

 

« En un mot »

Ingris Falaise

Qui aimes-tu le plus au monde?

Mon mari!

#1 Sur ta « bucket list »?

Je ne peux pas te le dire! (rire)

Ta plus grande joie?

Une escapade!

L’objet que tu affectionnes le plus?

Mon cellulaire… Et là, elle réalise que ce sont les souvenirs qui y sont, donc : les photos, les souvenirs!

À 5 ans, que voulais-tu devenir, adulte?

Comédienne!

Que voudrais-tu faire mais que tu sais que tu ne feras jamais?

Partir pour vivre ailleurs, j’aimerais ça mais en même temps, j’en serais malheureuse!


ACTUALITÉS :

Son livre « Le Monstre » a plus de 50 000 exemplaires vendus et est 17 fois bestseller!

Elle planche sur le tome 2 présentement.

Et vous pouvez aussi la lire sur mitsou.com


amelie-grenier_calin_500pxEntrevue écrite et réalisée par: Amélie Grenier
Révision de texte: Marguerite Trahan

Si vous avez aimé cette entrevue et que vous souhaitez la partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

560  vues au total, 2  aujourd’hui

Catégorie: Trucs de Stars • Étiquettes:

Laissez un commentaire