Une période de vie dont on se souviendra longtemps… ah oui, vraiment ?

Il y a de ces années ou de ces périodes de vie dont on se rappellera toute sa vie. TOUTE LA VIE DURANT… POUR TOUJOURS… «POUR TOUTE LA VIE!», comme diraient nos petits-enfants, une note sérieuse dans la voix. Ainsi, c’est d’autant plus important! La Vie, c’est long et c’est sérieux quelques fois pour certains (sourire).

Ces évènements nous ont marqués inexorablement, sans l’ombre d’un doute. C’est comme si le temps s’était arrêté et avait marqué d’un trait ineffaçable la ligne du temps.

Nous avons tous en mémoire, vous comme moi, quelques évènements qui ne s’effacent pas (ou pas du tout) avec le temps. On a beau avancer en âge, avoir vécu des centaines d’autres expériences, voyager et visiter des dizaines de pays, rencontrer parfois des milliers de personnes… rien ne change. Une personne bien précise, un souvenir marquant, une odeur ou une sensation bien distincte a réussi quant à elle à défier l’espace-temps.

Juste en fermant les yeux, en se rappelant de quelques détails seulement… TOUT nous revient à la mémoire, comme si nous y étions à nouveau. À l’instant même, tout revient comme avant, avec les mêmes émotions, très souvent les mêmes réactions et les souvenirs qui n’en finissent plus de ressurgir d’un passé récent… ou beaucoup plus lointain parfois.

Étrange comme sensation, nous en conviendrons. Néanmoins, c’est ce qui enrichit la Vie et qui fait que nous nous rappelons des choses importantes qui nous ont marqués et qui demeurent dans la mémoire individuelle et collective, pour y rester et nous permettre d’apprendre afin d’éviter de les répéter…

Que l’on pense à certains évènements du passé, comme la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) qui a secoué le monde entier et qui demeure pour plusieurs un fait marquant dont ils ont entendu parler par les parents et les grands-parents. Ou plus près de nous, les évènements du 11 septembre 2001 qui ont ébranlé bon nombre de personnes partout sur la planète. Ces évènements ont bel et bien été vécus, et plusieurs s’en rappellent comme s’ils y étaient, encore plusieurs années plus tard… toutefois, certains autres mettront en doute bon nombre de ces faits, ou même certaines de ces réalités. Et pourtant… QUI DIT VRAI? QUI DIT FAUX?

Personne n’a vraiment 100% raison, encore moins 100% tort. C’est toujours notre façon de voir les choses qui fera surface et qui nous permettra de mettre l’emphase sur ce qui nous a impressionnés ou qui ne nous a pas vraiment marqués.

Et qu’en est-il de ces évènements qui ont débuté en mars 2020 et qui n’en finissent plus de nous surprendre et de nous secouer? Depuis le printemps dernier, où tout (ou presque) a été mis sur pause, donc douze mois plus tard… qu’avons-nous appris? Qu’avons-nous retenu? Qu’est-ce qui nous a marqués dans cette belle épopée exceptionnelle et planétaire ???Certains énonceront (avec raison!) que ça brasse en titi! Que nos fondations (matérielles, sociales, professionnelles, familiales…) sont fortement ébranlées et que l’on ignore quand et comment tout cela finira par s’arrêter. Oui bien sûr… les choses finissent TOUJOURS par passer (et repasser!), mais quand ? Comment? Et pourquoi tout cela? Si nous regardons la nature avec attention, nous en avons beaucoup à apprendre.

Lors d’une grosse tempête, quand les éléments de la nature sont déchaînés, les arbres sont fortement secoués, et toutes les branches sèches se cassent et tombent au sol. Si bien que lorsque le calme est revenu, l’arbre retrouve un état plus serein et il est alors prêt à laisser la vie en lui reprendre son cours. Les nouvelles pousses ont alors suffisamment d’espace pour s’épanouir et permettre aux nouvelles feuilles, ainsi qu’aux fleurs et aux fruits de prendre forme et de grandir au fil des saisons… jusqu’au prochain cycle.

Une fois le fruit mûr et prêt à être consommé, certaines autres étapes peuvent être nécessaires pour rendre la vie de ce fruit nourrissante et appréciée de tous. C’est le cas des amandes, ou des noix en général. Si nous souhaitons manger le fruit de l’amandier par exemple, il nous faudra éventuellement trouver un moyen pour casser la carapace de la coquille qui a su si gentiment préserver la noix à l’intérieur pour éviter qu’elle ne se brise ou se détruise au fil de sa croissance. Croquer dans une noix, tout comme on le fait si naturellement dans une pomme, ne sera définitivement pas une expérience heureuse – on s’en souviendra longtemps! (Possiblement avec une dent en moins… – sourire)Si nous avons qu’une seule noix à briser pour en extraire la semence, cela se fera relativement rapidement… mais si nous avons plusieurs (et même des centaines, voire des milliers) noix à casser pour en extirper la semence comestible, nous aurons assurément besoin de trouver un moyen plus rapide et plus efficace, vous en conviendrez avec moi! Nous aurions probablement l’idée de les placer toutes ensemble dans un grand récipient pour permettre de les secouer, de les brasser de façon énergique afin qu’elles puissent se cogner les unes sur les autres, si bien qu’au bout d’un certain temps, toutes les coquilles seraient entièrement brisées, concassées, séparées les unes des autres.

Au final, nous serions bien heureux de pouvoir enfin entrevoir les noix parmi les coquilles. La transformation pourrait s’arrêter là… on pourrait recueillir à la main chacune de ces noix ou amandes une à la fois. Ce serait long, bien sûr… Et si nous souhaitions accélérer le processus, nous pourrions placer le tout sur un treillis, qui une fois secoué dans toutes les directions, laisseraient échapper les morceaux de coquilles. Résultat: une nouvelle génération de noix décortiquées et heureuses d’être «enfin» libres (sourire)… et prêtes à être savourées (miam!).

Pendant la période de transformation, ces noix ont sûrement trouvé que cela avait brassé beaucoup… ne sachant pas toujours ni comment ni quand tout cela allait prendre fin. C’est une histoire, bien entendu, mais cela nous ressemble un ti-peu, vous ne trouvez pas?

Le temps peut nous sembler long et lourd si on s’accroche au passé et à ce qui a déjà été. Et si les douze derniers mois nous avaient permis de nous secouer un peu pour nous permettre de laisser tomber les vieilles façons de faire, nos schémas de pensée désuets ou encore mieux, découvrir le beau et le bon (appelé aussi Amour) dans tout ce qui nous entoure?Chose certaine, quel que soit notre âge, 2020 aura tracé une ligne dans le cahier de nos vies! Et vous de quelle couleur souhaitez-vous voir cette ligne? (Sourire)

Beau printemps à tous… et que les couleurs vives de la belle saison puissent nous égayer le cœur… et le moral!


Johanne

Johanne Lazure | Une période de vie dont on se souviendra longtemps… ah oui, vraiment ?

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire