Et si c’était une opportunité et non une calamité

Ce matin, je me suis levée avec le désir de partager ma perspective sur le coronavirus.  J’ai le goût que l’on regarde ensemble cette pandémie d’un point de vue spirituel.

Ce partage n’enlève en rien la souffrance humaine que les gens vivent en ce moment.  Les pertes d’emplois, les décès, les éloignements de ceux que l’on aime et toutes les inquiétudes qui vont avec.

Depuis que je suis énergéticienne et que je travaille dans la guérison et l’élévation spirituelle, j’ai pu constater que la symbolique du virus est la suivante : un nettoyage.  Quand je dis nettoyage, n’allez pas penser que je crois que la moitié de la population doit être éradiquée afin de nettoyer Terre-Mère. Là n’est pas la question!

Néanmoins, je sens profondément que le nettoyage qui doit avoir lieu sera au niveau de notre conscience autant individuelle que collective. Ce nettoyage permettra de se débarrasser d’états de conscience qui empêche notre étincelle divine de briller.

Qu’est-ce qu’un état de conscience?

Un état de conscience est un état d’être. Être joyeux versus être triste. Être confiant versus être méfiant.  Être optimiste versus pessimiste.  Être amour versus être haine. Être ouvert au lieu d’être fermé.

Nous ne savons pas combien de temps ce chaos planétaire durera.  Nous espérons qu’il sera de courte durée.  Devant ce mystère, j’entends des inquiétudes de certains en lien avec leur paiement hypothécaire. Je peux très bien comprendre, puisque je suis moi-même à mon compte et que je commence déjà à sentir financièrement les impacts de cette crise.

Qu’est-ce que les banques vont faire? Saisir toutes les maisons dont les gens seront en défaut de paiement? Qu’est-ce qu’Hydro Québec va faire? Couper l’électricité de tous ceux qui seront incapables de payer leurs factures? Et Bell Canada dans tout cela?

Imaginez toutes ces petites entreprises qui ferment en ce moment, même si ce n’est que temporairement, et dont les propriétaires risquent d’être incapables d’acquitter leur loyer.  Est-ce que les locateurs d’espaces commerciaux vont résilier le bail de tous ceux qui éprouvent des difficultés financières?

Je ne dis pas cela pour encourager la désobéissance sociale ou faire la grève de nos paiements.  Chacun fera comme il l’entend et selon sa conscience.  Je ne fais qu’’observer et je suis en attente de voir comment l’espèce humaine va se comporter.

Je suis d’avis que le coronavirus va obliger l’humanité entière, pauvres et riches, à mourir à elle-même, à laisser aller de vieux comportements enracinés dans des états de conscience blessés. Quelle que soit notre classe sociale, chaqu’individu possède ses propres blessures.   Par conséquent, regardons ce qui nécessite guérison en soi et élevons notre conscience.

Effectivement, le passage vers une nouvelle conscience ne se fera pas sans heurt et sans souffrance.  Mais peut-être que justement, ce sont nos souffrances et blessures qui nous obligeront à nous transformer.

J’ai toujours préconisé que nous avions en nous des capacités dites «alchimiques».  Ces capacités, une fois activées, nous aide à transformer nos petites ombres en lumière. Tel un Phénix, ce bel oiseau mythique, nous avons la capacité de mourir par le feu sacré afin de renaître de nos cendres.

Devenons tous ensemble ce bel oiseau et propulsons-nous vers la lumière.

Josée Lafleur | Et si c’était une opportunité et non une calamité

Commentaires

2 Commentaires
  • Sheila Bedard
    Publié à 14:16h, 28 mars Répondre

    merci beaucoup.

    • Alain Mercier
      Publié à 18:13h, 28 mars Répondre

      Je suis contente si cet article a pu amener une perspective élargie sur cette situation. Josée

Écrire un commentaire