Le deuil

1

Le deuil n’est pas nécessairement associé à la perte d’un être cher. C’est aussi être confronté à la perte d’un emploi, d’un(e) ami(e) , à une séparation, au départ du nid familial de notre bébé devenu grand. On peut aussi être appelé à devoir faire le deuil du vide. Comme par exemple une grossesse qu’on ne vivra jamais, une maison que nous n’habiterons pas ou une nouvelle relation qui ne se développera pas davantage. Peu importe le deuil auquel nous faisons face, il est important d’avoir de bons outils pour traverser cette épreuve et guérir les blessures. Et si je vous présentais quelques pistes de guérison?

Éviter l’isolement

Souvent lorsque des événements viennent bousculer nos habitudes ou nos émotions, nous avons le réflexe de nous recroqueviller en mode protection. Notre énergie tombe à moins mille sous zéro. Nous ressassons nos idées en boucle tel des ruminations éternelles. Malgré la lourdeur et le manque de vigueur, il faut s’activer. Bouger malgré le mal! Même si on croit que cela ne sert à rien et que cela ne va rien changer à sa situation. Certes, le fait de vous mettre en action n’effacera pas la perte que vous vivez.  Mais l’action vous aidera à changer votre état d’esprit qui au lieu de ruminer, sera occupé à autre chose. Au début, vous y arriverez pendant une période de quelques minutes seulement. Mais avec le temps, vos occupation vous permettront de ressentir un mieux-être pendant quelques heures, puis une journée, une semaine, un mois et finalement pour la vie!

Maîtriser la souffrance par la respiration

2Il y a des moments où la douleur de la perte est épouvantable. Elle est si vive que vous avez du mal à respirer. Cette douleur prend toute la place dans votre corps. Vous vous sentez étouffé par elle. Lorsque ces moments arrivent, portez votre attention sur votre souffle. La respiration elle-même, peut devenir votre meilleure amie. Inspirez en 6 secondes, puis expirez en 6 secondes également. Faites l’exercice aussi longtemps qu’il le faut pour sortir de cette souffrance qui vous torture le corps. Et si pour une raison ou une autre, vous retournez à l’intérieur de votre souffrance, redirigez à nouveau votre attention sur votre souffle et respirez consciemment. La crise va finir par passer. Sa durée n’est pas importante. Ce qui importe, c’est que vous puissiez reconnaître VOTRE capacité de maîtriser la souffrance. Et dès le moment où vous reprenez le contrôle, cet épisode n’est plus. Il ne fait plus partie de vous donc, il ne vous définie pas.

Briser le cycle de la honte

Parfois, selon le deuil, nous pouvons ressentir de la honte. Honte de sourire, honte d’avoir envie d’avoir du plaisir, honte de vouloir mieux de la vie, honte de pouvoir avoir plus de biens, honte d’aimer de nouveau. Sachez que vous êtes l’humain le plus important dans votre vie. Votre bonheur est primordial. Vous devez absolument prioriser votre bien-être et votre bonheur. De cette façon, vous pourrez aussi prendre soin des autres si vous en ressentez le besoin et l’élan.

Respecter son rythme

time concept, selective phocus point, special toned photo f/xLorsque nous vivons un deuil, le temps n’existe pas. Il n’y a pas de durée déterminé pour la guérison. Le dicton ‘ Le temps arrange les choses ’ est bien-sûr véridique car le temps permet de créer une distance entre les événements douloureux et nos états émotionnels. Par contre, la durée du deuil varie selon la situation et la personnalité des gens éprouvés. Chaque personne vivra donc le deuil à sa façon et à son rythme. Rien ne sert de bousculer les étapes, elles viendront d’elles-mêmes. L’important n’est pas de traverser le deuil le plus rapidement possible mais plutôt de prendre le temps qu’il faut pour bien guérir.

Le cœur

Pour atteindre la guérison, il faut vouloir véritablement s’en sortir. Il faut une grande dose d’amour envers soi. Se donner le temps et les outils nécessaire pour réussir notre retour à la joie. Se donner une tape dans le dos lors de nos bon jours et un gros câlin lorsque cela a été plus difficile. Être envers soi-même son meilleur ami!

4

Peu importe le deuil, vous êtes votre solution. Votre voie vers le retour du soleil intérieur. Prenez le temps de vous accorder l’amour que vous méritez… car vous le méritez! Et qui sait, vous pourrez peut-être devenir également un mentor du deuil pour votre entourage.


Auteure: Martine Wilky, Intervenante énergétique, Médium et Coach en LOA
Pour consulter la fiche professionnelle de Martine sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

Martine Wilky | Le deuil

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire