Être en amour avec mon « moi » imparfait !

Avez-vous remarqué qu’en ce qui concerne le changement, nous sommes, en général, plus enclins à le faire au départ pour une autre personne que pour soi.

Être en amour avec soi… oh my God que ce concept était, pendant de nombreuses années, impossible, irréaliste et aussi vrai que la Fée Clochette de Walt Disney!

À la recherche d’amour, je me suis transformée pour être la meilleure amie (plutôt la sauveuse), la copine « cool » (plutôt la femme idéale) et la mère parfaite (plutôt la Wonderwoman).

Dans chacun de ces cas, les gens disaient m’aimer, mais, MOI, je ne m’aimais pas beaucoup. Et si je suis vraiment honnête avec vous, je peux vous dire que je ne m’aimais pas du tout!

Il m’a fallu des années de frustration croissante pour enfin me rendre compte que j’étais la seule responsable de mon malheur.

En mettant les besoins de tout le monde (ou plutôt ce que je percevais comme étant leurs besoins) avant les miens, je suis devenue blasée et amère. L’image que je voyais de moi était une personne que je ne reconnaissais même pas.

J’investissais sur mes relations avec tout le monde tout en ignorant la relation avec moi-même.

C’est en 1996 que j’ai sincèrement réalisé que j’étais simplement devenue le ramassis des attentes et des besoins de toutes les personnes de mon entourage.

Partir à ma découverte!

J’étais complètement déconnectée. De l’extérieur, une femme responsable, fonctionnelle et souriante, mais à l’intérieur une morte-vivante, une zombie errant à la recherche d’une vie…la sienne!

Je n’avais aucune idée de la personne que j’étais ou de qui je pouvais même devenir. Sincèrement, la seule chose que je voulais à cette époque était d’être bien et je ne savais même pas ce que ça voulait dire!

Reconnaître ma vulnérabilité, ce que je percevais comme mes défauts et chercher à aimer tout ce que je suis n’est pas toujours un voyage de tout repos!

J’avoue que je sentais parfois que le processus était beaucoup trop lent, et j’avais même parfois la certitude de reculer. Cependant, je pouvais voir ma progression.

J’ai eu plusieurs éveils spirituels dans ma vie, mais je me souviens d’un en particulier. J’étais dans une retraite intensive de 5 jours et un des intervenants m’avait lancé : « À quel moment Céline as-tu décidé de te lâcher? ».

J’étais assommée, je suis restée là, la bouche ouverte, ne sachant quoi répondre. Cependant, ces mots ont complètement changé ma vie!

Pendant des années, j’ai critiqué, abusé et rejeté mon corps, le voyant comme défectueux. À ce moment précis, j’ai compris qu’il méritait et désirait mon attention et mon affection.

C’était le début d’un nouveau respect à mon égard, que j’honore aujourd’hui avec des messages d’amour et de gratitude, car je sais qu’il est toujours à l’écoute de mon mieux-être.

Pour la première fois…

J’ai commencé à interroger mes préférences sur tout. Tout a été passé par ce filtre :

Est-ce que cela m’appartient ou est-ce que je tente de faire plaisir à quelqu’un d’autre?

C’était une révélation d’analyser mes réponses et d’assumer mes décisions en dépit de l’opinion des autres. C’était comme d’apprendre à me connaître pour la première fois!

Vous ne serez peut-être pas surpris de savoir que ma vie a pris un tournant drastique à partir de ce moment-là, mais c’était certainement une surprise pour moi.

Et c’est arrivé quand :

  • J’ai commencé à faire confiance à mon expérience et à mon instinct, j’ai découvert l’amour de soi et toute une nouvelle liberté d’être.
  • J’ai demandé des relations épanouissantes, et d’excellentes personnes sont apparues dans ma vie.
  • J’ai déclaré honnêtement ce que je voulais dans ma prochaine relation amoureuse, et j’ai rencontré la personne qui me convient parfaitement.
  • J’ai décidé de faire de mon plus grand rêve une réalité (en devenant entrepreneure), et j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai osé prendre les mesures pour que cela se produise.

Oui, vous le méritez!

Il y a une citation qui dit : « Vous, autant que quiconque dans l’univers entier, méritez votre amour et votre affection. »

Ce n’est pas le message avec lequel la plupart d’entre nous avons grandi. C’est en tant qu’adulte que nous devons l’apprendre et déprogrammer notre tendance à s’autocritiquer aussi sévèrement.

J’ai réalisé que de me traiter avec respect (mon corps, mon cœur et mon esprit) est ce qui m’a grandement et réellement motivé à devenir une version améliorée de moi.

Carl Rogers, psychologue humaniste l’a très bien décrit : « Le paradoxe curieux est que lorsque je m’accepte comme je suis, c’est alors que je peux changer ».

De même, mes clients en coaching ont souvent besoin de se faire rappeler souvent tout le chemin qu’ils ont parcouru.

Parce que tout comme moi avant, il arrive qu’ils ne se concentrent que sur la route qui leur reste à faire, sur leurs difficultés et leurs objectifs pas encore atteints !

Nous pouvons être tellement exigeants envers nous-mêmes (et même se faire violence), alors que de s’aimer et se reconnaître sont tellement plus puissants.

Je ne parle pas de se lâcher ou de s’apitoyer sur son sort, ce qui est souvent destructeur. Je parle de compassion et d’amour qui nous donne envie de prendre soin de soi, de nous améliorer et d’essayer à nouveau.

L’amour inspire

S’aimer et vivre implique d’expérimenter et par le fait même de prendre le risque d’échouer. La compassion est donc une amie précieuse qui nous apporte confort et connexion avec soi lorsqu’on vit des moments difficiles.

Rappelez-vous qu’il est à considérer que le pardon est aussi une étape importante. Vous pourriez avoir besoin de voir les actions (ou inactions) du passé que vous regrettez à travers la compassion, sachant que vous avez fait de votre mieux à l’époque.

La compassion est devenue une de mes principales alliées. Être conscient de ses voix intérieures et transformer les messages en soutien et encouragement.

Cela peut être pratiqué n’importe où, n’importe quand, et la seule posture impliquée est une main placée doucement sur le cœur.

La relation la plus importante que vous aurez dans cette vie est celle avec vous-même.

Faire confiance en votre expérience, vos connaissances et vos préférences vous permettra d’être en amour avec votre « moi » imparfait en plus de créer des relations authentiques et saines avec les gens de votre entourage.

Vous n’aurez pas à vous rappeler comment être puisque vous serez toujours vous-même. Et le confort d’être bien dans votre peau vous aidera à réaliser et à vivre de grandes choses.

Alors je vous pose la question…

À quel moment avez-vous décidé de vous lâcher? Et, êtes-vous prêt à aller à votre découverte en décidant d’aimer votre « moi » imparfait?


Céline Legault

Publicité Publicité
Publicité
Céline Legault | Être en amour avec mon « moi » imparfait !

Commentaires

1 Commentaire
  • Ginette Desjardins
    Publié à 18:51h, 17 novembre Répondre

    Bonjour Céline ,
    j’aime lire chacune de tes chroniques . Elles sont constructives et elles m’aident .
    Merci beaucoup.
    Ginette Desjardins

Écrire un commentaire

Publicité