L’ÉMOTION, cause et solution au cœur du changement

Sylvie Doré

Au-delà de la raison, qu’est-ce qui guide nos actions dans le changement? Une appréhension, une culpabilité ou un élan?

Quand ça bloque, c’est souvent à cause de mémoires inconscientes qui freinent notre mouvement. Notre subconscient, l’enfant émotif et sensible en nous est aussi le gardien de nos mémoires.

On pourrait comparer le subconscient à un enfant d’âge préscolaire qui gère un ordinateur des plus sophistiqués. Depuis des temps très reculés, hautement impressionable, il a capté par ses cinq sens tous les stimuli de son environnement les classant aléatoirement dans son disque « malléable » selon la charge émotive qui y était associée. Aussi, quand on veut cerner une mémoire qu’on pressent comme un frein en vue de recadrer nos perceptions, notre enfant intérieur met parfois beaucoup d’énergie à saboter notre désir de transformation. Les émotions qui montent nous plongent dans un chaos pour nous dissuader d’envisager un changement.

intuition_psiLe subconscient, comme tout enfant, apprécie ses habitudes faussement rassurantes. Il préfère le connu inconfortable plutôt que l’inconnu porteur d’espoir. Il ne veut pas réveiller d’émotions difficiles d’où ses réactions d’opposition devant l’annonce d’un changement, même positif.

Identifier chacune des émotions qui troublent notre énergie est un point de départ important pour faire une prise de conscience avant d’amorcer un processus de transformation consciente.

Pour l’impressionner favorablement par la suite, il faudra mettre l’emphase sur ce qui l’atteint par ordre d’importance soit Les ÉMOTIONS, Les IMAGES et ensuite Les MOTS et devenir de plus en plus conscient de notre façon de le programmer à travers chacun de nos choix. Devant toute incohérence, vous avez découvert ce qui prime.

Nous avons la responsabilité « d’éduquer » notre subconscient, de le faire évoluer. Comme il capte tout, nous pouvons orienter positivement nos interventions et provoquer Les ÉMOTIONS, Les IMAGES, Les MOTS qui vont l’impressionner fortement. Les programmations exprimées en mots sans les émotions positives qui les soutiennent ont leurs limites.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut