S’élever : Pourquoi?

J’ai vu passé un article où Stephen Hawking[1], ce grand astrophysicien britannique décédé le 14 mars dernier, parlait des univers multiples, les Multi-univers. Pour donner une image claire du concept, il suggérait d’imaginer de l’eau qui bout. Chaque bulle créée à la surface par l’ébullition représente un univers. Pour certains scientifiques, ces univers sont uniques, séparés les uns des autres et inaccessibles. Pour Stephen, il serait possible de percevoir des traces de ces univers dans le nôtre et même, il serait possible d’y accéder, notamment par les trous noirs. Ceux-ci seraient des genres de portails. Ces univers pourraient aussi être parallèles.[2]

J’ai eu un vertige

Je sortais d’une journée de conférence avec William Henry [3] sur l’intelligence artificielle et l’intelligence ascensionnelle. Il expliquait avec de nombreux exemples comment les humains ont toujours cherché à s’élever, et ce, à travers toutes les religions, toutes les civilisations et toutes les époques.

M’élever prenait un sens encore plus grand avec la théorie de Stephen Hawking. Et une question s’est accrochée en moi : pourquoi s’élever? Pour atteindre quoi? Au-delà de l’évidence, je me sens limitée en tant que terrienne pour répondre adéquatement à ma question. Si je crois en son importance, comment expliquer alors à un jeune ce que ça peut signifier, si celui-ci n’a pas cette conscience?

Et une question s’est accrochée en moi : pourquoi s’élever? Pour atteindre quoi?

Avec mon chéri Denis, nous nous sommes mis à philosopher. Nous connaissons des gens qui ne croient en rien, aucun dieu, aucune vie après la mort, aucune religion. Par exemple (fictif), ma tante Madeleine et mon oncle Simon. Ils vivent leur vie en gérant leurs finances, leur retraite, en profitant des beaux moments avec les petits-enfants et en s’occupant comme ils le peuvent. Ils sont heureux. Leur monde, c’est eux, leur maison, leur gazon, leur voiture. Quand ils ont un petit bobo, ils vont voir leur médecin. Ils prennent des pilules. Tout est OK comme ça. S’élever? Foutaise pour eux. Ils sont heureux. En les observant, je me demande à quoi ça sert de faire tant d’efforts pour s’élever…

Quand je remets ça dans la perspective des Multi-univers, je réalise combien nous sommes petits. Insignifiants. Rien. Imaginez, plusieurs univers, puis, notre univers, notre galaxie, notre système solaire, notre planète, notre continent, notre pays, notre province, notre ville, notre rue, notre maison, nous… Si petits.

Dieu nous a créés à son image

Pourtant, si je suis à l’image de Dieu, si je porte en moi une partie divine, oh que je suis grande! Je suis grande parce que je fais partie de cet univers. Sans chacune des gouttes d’eau qui le composent, l’océan n’existerait pas.
Et nous nous sommes interrogés, Denis et moi, sur les liens qui existent entre chaque être vivant, comme les gouttes d’eau dans l’océan. Au temps de nos ancêtres en France[4], les gens vivaient en communautés serrées, où tout était rythmé par la religion. Celle-ci, de toute évidence, a voulu rendre ces liens invisibles pour soumettre les gens au pouvoir soi-disant divin (au pouvoir des hommes d’église en fait). Ce faisant, le monde énergétique a disparu. Les sorcières ont été amenées au bûcher, les hérétiques pourchassés. L’Inquisition (à partir du XIIIe siècle) a fait disparaître les Cathares, les Vaudois, les Templiers et nombre de personnes qui, semble-t-il, ne respectaient pas le dogme catholique. Loin de moi l’idée de vouloir critiquer la religion catholique, car ils ne sont pas les seuls à tuer pour dominer. La peur des Humains est universelle.

quetzalcoatl

Ce que je veux amener c’est l’effort pour faire disparaître une dimension qui existait certainement dans les anciennes civilisations. Quelque chose me dit que les Mayas, les Aztèques, les Égyptiens ou les Incas avaient cette connexion énergétique avec le divin, mais aussi avec la nature et les êtres vivants. Tout comme bien d’autres civilisations antiques. Peut-être même étaient-ils en contact avec les autres univers?

Je commence à comprendre

Je comprends mieux pourquoi je tends à m’élever. Il y a quelque chose à découvrir, quelque chose de bon, qui fait du bien. Quelque chose qui m’amène à un bien-être de plus en plus grand, que je veux continuer d’amplifier. Pour cela, ressentir. Ressentir ce qu’il y a autour de moi, par la pleine conscience, par exemple. Ressentir aussi ce qu’il y a en moi, par l’autohypnose.

Il y a quelque chose à découvrir, quelque chose de bon, qui fait du bien.

Jésus a dit qu’il n’y avait qu’un seul commandement : aime ton Dieu de tout ton cœur et aime ton prochain comme toi-même. Si Dieu m’a vraiment faite à son image, je porte en moi une partie divine. Et si chacun des humains de la terre porte aussi cette partie divine, nous sommes un tout. Ce qui me donne de l’espoir, c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir recontacter cette partie qui existe toujours en nous et autour de nous.

stargateEt je me suis mise à imaginer les liens qui nous unissent. Comment ce serait différent si nous pouvions les voir, les sentir. J’y arrive de plus en plus lorsque je médite. Il se passe quelque chose de différent en moi à ce moment-là, comme si j’habitais un espace beaucoup plus vaste que mon corps. Un espace dans lequel je me connecte à l’autre.

Ça me donne envie d’être une meilleure personne en cultivant la compassion envers les humains. Ça me branche à une énergie reliée au monde animal, végétal et même minéral. Je fais partie d’eux, ils font partie de moi.

Je regarde ma tante Madeleine et mon oncle Simon qui n’ont pas encore accédé à cette conscience et je leur souhaite vraiment de connaître ce bonheur d’être Grands et de se sentir une partie importante de tous les Univers.

[1] https://www.ouest-france.fr/sciences/espace/stephen-hawking-son-dernier-article-scientifique-cherche-prouver-l-existence-d-univers-paralleles-5632577
[2] Je vous suggère l’excellent livre d’Alain Williamson, La Villa des Miracles, Ed Dauphin Blanc.
[3] Suivez Yves Sévigny, l’organisateur de la visite de William Henry, car il est possible qu’il revienne à l’automne 2018.
[4] Beaucarnot, Jean-Louis, Qui étaient nos ancêtres? De leur histoire à la nôtre. JC Lattès.

Sylvie Dompierre | S’élever : Pourquoi?

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire