Sept règles pour prendre soin de son cerveau

 

Nous savons maintenant que la production de nos neurones ne s’arrête jamais.

Les chercheurs nous apprennent que dans une région du cerveau impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions – l’hippocampe -, les anciens neurones sont remplacés par d’autres, fraîchement produits à partir de cellules souches.

Et ceci est valable pour tous, quel que soit l’âge…à condition que certaines données soient respectées.

Autrement dit, nos habitudes de vie au sens large du terme ont un rôle certain dans le maintien de la bonne santé de notre cerveau.

Ces phénomènes qui modulent notre génétique et ce déterminisme ancien qui perd ainsi de son pouvoir s’appellent l’épigénétique.

C’est une réelle satisfaction et source d’espérance que de réaliser notre part à jouer, non négligeable dans notre devenir.

1re règle:  Fuir la routine

N’arrêtons pas d’apprendre! :   

Le cerveau se nourrit du changement: la stimulation provoquée par le changement crée la fabrication de nouveaux neurones.

La soif de comprendre et d’apprendre est le meilleur stimulant pour nos neurones.

Alors, amusez- vous à découvrir d’autres avenues que celles qui vous sont familières: autre loisir, autres technologies, apprentissage de la danse, d’un instrument de musique dont vous rêviez lorsque vous étiez jeune, etc., etc.

Les universités dispensent des cours aux adultes: inscrivez-vous! et amusez-vous, surtout! Quel plaisir d’apprendre uniquement pour soi, pour le plaisir, sans contraintes d’examens à devoir réussir à tout prix: Cela vous l’avez déjà fait plus jeune.

Amusez-vous à apprendre des textes poétiques par cœur, par exemple.  Découvrez de nouveaux livres dans des horizons qui ne vous sont pas familiers, etc., etc.

Amusez-vous à apprendre: le bénéfice sera double

Aujourd’hui oui, apprenez pour la joie simple d’apprendre!

2e règle: Fuyez le gavage d’information

​​

 

 

 

Choisissez vos informations: en effet, le monde actuel nous déverse à flots des faits, plus ou moins vérifiés, bruts, sensationnels de préférence, à jets continus.

Ce genre d’intoxication à l’information permanente n’aide en rien l’apprentissage, ne fait que générer de la fatigue neuronale, voire de l’anxiété.

Il faut choisir l’information qui nous fait comprendre, et éliminer celle qui nous fait juste « savoir. » (Voir Ça!)

Désintoxiquez-vous des réseaux sociaux qui sont plus souvent un monologue qu’un lieu de véritable information.

3me règle: Fuyez les anxiolytiques et somnifères chimiques

​​

 

 

 

 

« En marche automatique » c’est-à-dire sous l’influence de neuroleptique ou autres chimies thérapeutiques spécifiques du système nerveux, le cerveau ne développe pas de nouveaux neurones.

Faites-vous conseiller des produits naturels, pratiquez les exercices de relaxation, respiration consciente, méditation, cela vous apaisera et aidera au développement de votre cerveau.

Si vous avez dû en prendre, faites-vous accompagner par un bon thérapeute pour vous en sevrer, si cela est possible. Et si vous devez en prendre, organisez-vous avec votre thérapeute pour en prendre la plus petite dose possible.

4e règle: Bougez!

 

 

 

 

 

L’exercice physique régulier produit des substances chimiques qui vont nourrir les cellules souches. Et ainsi nous aider à fabriquer de nouveaux neurones.

Bouger est aussi bon pour notre santé en général: au plan physique, les sphères cardio-vasculaires, ostéo-articulaires, s’en trouveront également mieux;

Au plan psychoémotionnel, cette oxygénation au grand air apportera une nutrition de qualité au cerveau,

Au plan spirituel, la marche en nature peut devenir une forme de « méditation active » par une communion avec la Nature. Alors, bougez, vos neurones seront mieux oxygénés et vos deux hémisphères seront mieux équilibrés et nourris.

5e règle: Allez à la rencontre de l’Autre!

​​

 

 

 

 

Autrement dit, cultivons nos liens sociaux: la rencontre de l’autre, les liens que nous créons les uns avec les autres (entourage, culturel, familial) sont autant d’occasions de développer nos capacités cérébrales. Aller à la rencontre de l’autre, mieux le connaitre, apprendre d’autres façons de faire, partager les siennes, tissent des liens qui sont autant de « vitamines » (si j’ose dire) pour l’épigénétique, qui nous permettent d’optimiser notre santé neuronale et notre santé en général.

6e règle : Prenez soin de votre microbiote!

 

 

 

 

 

 

 

Nos neurotransmetteurs sont fabriqués en grande partie dans l’intestin grêle.

Une porosité intestinale donnera un mauvais fonctionnement neuronal, psychologique, voire psychiatrique: ce n’est plus une hypothèse, mais une certitude: notre bonne santé mentale va de pair avec un microbiote bien équilibré et une membrane de l’intestin grêle en bon état.

Une nourriture riche en sucres, en graisses, favorise la prolifération d’espèces bactériennes qui ne permettront plus aux cellules de produire de nouveaux neurones, quel que soit l’âge. À l’inverse, une nourriture équilibrée sans produits transformés permettra la prolifération d’une saine flore intestinale et donc aidera à la qualité de production de nos neurones.

7e règle et non la moindre: Pratiquons tous les jours une vingtaine de minutes de méditation, contemplation, prière :

Retour au centre

 Appelez cela comme vous le voulez, pratiquez la prière de gratitude et non de demande, méditez, contempler, mais REVENEZ À VOTRE CENTRE

tous les jours, minimum 20 minutes.

Il ne fait plus de doute maintenant, sur un plan purement neurologique et scientifique, grâce aux images d’imagerie médicale, que la pratique régulière de la méditation améliore nettement la plasticité de notre cerveau.

La méditation améliore la concentration, apaise les turbulences du stress et permet au cerveau de vieillir moins vite, mieux de rester efficient à un âge avancé

Alors, prenons notre santé en main et si nous prenons des ans, essayons de ne pas devenir vieux! Essayons en tout cas!


Christine Angelard

www.christineangelard.com

514 276 3697

 

Christine Angelard | Sept règles pour prendre soin de son cerveau

Commentaires

2 Commentaires
  • François
    Publié à 02:31h, 15 août Répondre

    Merci Christine
    Pour vos conseils quotidiens.. je vous envoie toute ma gratitude, je reste Chaque jour connecté à vos post qui participe à mon développement personnel ainsi qu’à mon éveil spirituel.. car chaque jour est un nouveau jour, et chaque jour est une nouvelle vie 💓
    En cette merveilleuse journée je vous souhaite une bonne fête de l’assomption et partage avé vous cette prière
    Philippe François 🌈
    Dame, reine des anges, espérance des croyants, rose sans épines, plus odorantes que toutes les fleurs ensemble, Étoile d’où est sorti le soleil, nourricière de votre père, il n’y a pas dans le monde entier une seule femme qui, près de vous ou de loin, vous ressemble et qu’on puisse vous comparer.
    Dame, comme une jeune et humble servante, vous avez été obéissante à Dieu, Obéissante en tous ses commandements. Et C’est pourquoi, La race chrétienne sait et croit tout ce que vous Adie l’ange salutaire. Rien qu’en entendant ce salut, vous avez conçu Dieu, que vous avez virginalement enfanté.
    Dame, c’est de vous que Jésus Christ, notre seigneur, à tirer son humilité.
    Õ Vierge Marie, vous êtes belle et pure avant comme après la naissance de votre fils. D’eux-mêmes quand il fait soleil, le rayon va et vient, Sans la briser, à travers la fenêtre de verre. Dame, vous êtes L’églantier que Moïse À trouvé vert entre les flammes ardentes ; vous êtes la toison de laine qui, dans l’aire sèche, a été pénétrée de rosée, Et dont Gédéon fit l’épreuve.
    Et la nature, Õ vierge, s’émerveille de vous voir ainsi demeurer vierge. Dame, étoile de la mer, Plus étincelante que toutes les autres, voici que les vagues et le vent engage la bataille contre nous : Montrez-nous notre vraie route. Si vous nous voulez conduire à bon port, Le navire et les matelots non à craindre ni la tempête qui les enveloppes de son tumulte, ni la houle de la mer en fureur. Dame, puisque vous êtes à la fois notre médecin et la science même du médecin, puisque vous êtes l’electuaire Et le baume, guérissez tous ces malheureux qui sont là, blessé à mort ; répandez sur eux Les options qui les sauveront. Douce, bonne et noble mère, Arrachez-nous au mal. Celui dont l’âme sommeille ici-bas est perdu . Car la mort est là qui veille là,tout près, Õ épouse, Filles et mère de Dieu, adresser un commandement à votre fils, une prière à votre père, un conseil à votre époux. Et réveillez-nous de notre sommeil, avant que le mal soit tout à fait prêt de nous.
    Pierre de Corbiac.

  • Odette Doiron-Melanson
    Publié à 01:52h, 17 août Répondre

    Bonjour Christine,
    J’’ai aimé votre article qui d’abord a été écrit dans un format très simple et clair, gros caractères, etc. Petits détails qui m’ont rendu la lecture plus facile et compréhensive.
    Vieillir moins vite, thème intéressant. Les suggestions que vous faites ne sont pas compliquées à exécuter pour le peu que l’on veut si mettre. Pour moi, le défi à relever c’est la qualité de mon alimentation.. Il me semble que je n’ai pas le temps pour me mettre à concocter des petits plats, etc. Un repas à la fois, je suppose…,
    Merci de nous accompagner dans ces temps difficiles.

    Odette

Écrire un commentaire