Choisir de Croire…

Il est clair que notre société est en cheminement vers d’autres modes de fonctionnement.

Cette crise sanitaire, qui a éclaté en mars 2020, est venue bouleverser toute chose et toute vie.

Nous nous sommes découverts impuissants face à un nouveau virus, ou du moins mal armés face à cet inconnu.

Cela aura révélé les failles monstrueuses de notre soin aux ainés, et depuis, espérons que des corrections importantes sont en cours!

Cela vient réveiller la conscience de notre place au sein d’une nature que nous avons malmenée.

Et cela nous rappelle que nous ne sommes qu’un des maillons, dans cette nature, qui quoiqu’il arrive survivra. Elle survivra parce qu’elle saura s’adapter, tandis que l’humain qui coupe la branche sur laquelle il est assis, à savoir les ressources de notre mère la Terre, risque sa perte, s’il ne se réveille pas, et vite.

Cela vient éclairer nos façons de faire et nous nous trouvons emportés vers moins de consommation.

Serait-ce enfin venu le temps de moins de consommation pour plus de communion?

Il y a du chemin encore à parcourir, mais le tournant a été pris!

Au lieu de laisser toute la place à la peur et à l’ombre, soyons chacun, avec nos moyens, des porteurs de lumière.

Dans notre monde binaire, il n’y a que deux énergies en présence : l’amour et la peur. La lumière et l’ombre.

Si la situation reste préoccupante parce que mal connue quant à ce dont demain sera fait, il est de notre devoir d’humain, de développer notre énergie du cœur.

Un peu plus d’attention à l’autre, un peu plus de gentillesse dans les gestes du quotidien, un peu plus d’empathie, à chaque fois que nous le pouvons, seront autant de gouttes d’eau dans l’océan de bienveillance dont nous participons tous.

Et la statistique nous apprend qu’un petit nombre peut faire basculer le tout en positif ou négatif, selon ce qu’il choisit de développer.

Choisissons de développer l’amour, la bienveillance, maintenant. C’est vital.

Nous avons tous notre part à faire.

Arrêtons de nous plaindre et de faire aller notre mental en rumination négative.

Un pas à la fois, et à chaque fois que nous le pouvons, avec le sourire, et sans projeter quoi que ce soit, avançons avec plus de conscience dans nos actes.

Quelle belle occasion de pratiquer le moment présent et l’espérance!

Car c’est de cela qu’il s’agit : ne pas perdre l’espérance.

Et un beau matin ce sera elle qui illuminera nos journées.

« Je choisis de croire », disait la petite sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Et c’est cette formule que je veux garder : croire en l’espérance. Et la faire fleurir à chaque fois que cela est possible.

 Il est prouvé statistiquement parlant qu’un petit nombre de personne peut faire basculer un groupe en positif ou négatif, selon la détermination positive ou négative de ce petit groupe : c’est l’effet Maharishi.

 L’effet Maharishi induit une diminution régionale ou nationale des tendances négatives et un renforcement des tendances positives lorsqu’un groupe de personnes supérieur à la racine carrée de 1% de la population considérée pratique une technique de méditation.

On peut penser que cela fonctionne aussi avec la prière, la cohérence cardiaque, toute forme de méditation.

Cela ne détruira pas le virus, je suis d’accord, mais cela élèvera le taux vibratoire de tous et permettra de trouver des solutions apaisées, voire peut être d’apprendre à cohabiter avec de plus en plus de virus à venir….?

Je vous invite à cultiver vous aussi cette fleur fragile qu’est l’espérance dans chacune de vos journées.

Je vous invite à cultiver des temps de « Voyage en pays d’intériorité » : ( Livre+ CD aux  Éditions Fides) méditation, prière, contemplation pour votre bien être et le bien-être de tous.

Parce qu’au final la Lumière finit toujours par l’emporter sur l’ombre, et ce serait bien de participer à cette victoire de la Lumière, modestement, un jour à la fois!

Christine Angelard


www.christineangelard.com

514 276 3697

Christine Angelard | Choisir de Croire…

Commentaires

1 Commentaire
  • Angéla Giacalone
    Publié à 17:00h, 13 octobre Répondre

    Bonjour,

    Je suis tellement d’accord avec ce que vous avez écrit. Je crois sincèrement qu’on peut changer le monde en cultivant chacun de nous la bienveillance, l’harmonie, la joie, en s’élevant en conscience, en prenant soin de la Terre Mère et tout ce qu’elle nous apporte de merveilleux. Et surtout de ne pas cultiver la peur.

    Merci pour votre partage.

Écrire un commentaire