Evolution Spirituelle : Que faut-il faire ou ne pas faire ?

 Eveil.ClaireBURELC’est une question très riche, n’est-ce pas ? Je suis certaine que juste en voyant ce titre, la moitié d’entre vous dira « il y a beaucoup à faire» tandis que l’autre moitié affirmera  que « ne rien faire et laisser faire s’impose »… et vous avez tous raison. Alors nuançons, voulez-vous ?

Eckart Tollé, maître de sagesse, dit simplement « le maître spirituel n’a pas à vous donner d’enseignement à proprement parler. Son rôle est de  vous aider à vous défaire de ce qui vous encombre. » En cela il facilitera votre relation au spirituel en vous.

Il ne parle pas de « faire » mais de « se défaire », tiens, c’est intéressant ! Rien à ajouter, mais tellement à ôter, ne plus être encombré…se libérer.

Eveil.Claire_BurelLes bouddhistes, qui cherchent  à atteindre la « Vraie Nature », évoquent ce que nous sommes réellement au fond de nous, comme une réalité magnifique et souveraine. Il faut, à leurs yeux, comme aux yeux du Maître E. Tollé, nous débarrasser de tous les oripeaux qui masquent et voilent notre Vraie Nature de Bouddha, afin de la laisser être.

« Laisser être », ce n’est pas « faire » non plus. Il est question de confiance, de lâcher-prise, d’essence et de présence.

Et vous le lisez aussi, ici et là, j’en suis certaine, lors de vos promenades sur Internet : « nous sommes DEJA ce que nous voulons être. »  

Ce qui donne véritablement du sens à « ne rien faire », si tout est déjà là !

La réalisation de soi porte bien son nom : rien à faire, si ce n’est prendre conscience (« réaliser » !) que nous sommes déjà… réalisés !

Eveil-C-Burel

Tout est là, en vous, parce que votre incarnation est celle d’une âme consciente et éveillée, -parfois endormie, c’est vrai,  par des contextes d’humanité difficiles à accepter, à traverser, ou à accompagner. Votre âme consciente est déjà toute la richesse de votre essence, enfouie en vous lorsque vous n’y accédez pas. Ou affleurant à vos yeux lorsque vous la réveillez : les yeux ne sont-ils pas le miroir de l’âme ? Tout est là. Il ne reste plus, alors,  qu’à vivre cette vie offerte … dans tout ce qu’elle propose d’occasions d’être soi… et réaliser pleinement, prendre conscience, de notre réalité d’essence, d’âme.

Alors, faire ou ne pas faire ?

Voyez cette petite histoire :

Un jeune disciple bouddhiste demande à son maitre de l’aider à atteindre l’Eveil.  Le Maître dialogue régulièrement à l’ashram avec le disciple, jusqu’au jour où celui-ci doit repartir « dans la vraie vie ». Le maître propose alors de continuer d’échanger par courrier au fur et à mesure de son avancée, au sujet de son Eveil. Premier courrier quelques temps plus tard : le disciple expose avec joie tout ce qu’il fait pour avancer sur son chemin d’Eveil. Des heures de yoga, de méditation, tous les jours, et une recherche constante de ces valeurs précieuses remplissent ses journées.

–          bien, bien, répond le maitre.

Un an plus tard, seconde lettre, où le disciple expose les difficultés qu’il a à maintenir le cap, et la force qu’il déploie pour que ce soit toujours possible, parce qu’il veut réussir son Eveil.

–          Bien, bien, dit le maître.

Puis quelques années se passent sans nouvelles. .. Après quelques temps, le maître demande au disciple où il en est.

–         EVEIL_ClaireBurel Oh, maître, répond le disciple, je ne vous oublie pas, mais je suis débordé. Je n’ai plus le temps de faire mes 3 h de yoga par jour, ni même plus d’une heure de méditation chaque matin… En plus de mon travail –oui, j’ai pris un travail pour faire vivre ma famille-, il y a les enfants à accompagner à l’école, faire les devoirs avec eux, et je prends le temps de leur raconter des histoires et de jouer avec eux, et puis avec mon épouse nous passons du temps  ensemble, et nous devons aussi  gérer les affaires de la maison, je l’aide, c’est une bien grande tâche pour nous 6… Alors voyez, mon maître, comme je suis déjà occupé à tout cela…

Le maitre soupire de contentement et dit

–          Enfin ! Voilà qu’il a compris !

Cette seconde histoire est sans doute plus directe :

Un journaliste interroge quatre personnes :

–          la fin du monde est annoncée pour après-demain : Que ferez-vous du temps qu’il vous reste ?

Le premier répond : «  il faut que j’aille voir les gens que j’aime, que je leur dise que je les aime, et que je répare tous les conflits, je veux être en paix avec chacun avant la fin du monde »

Eveil_Claire-BureLe second affirme : « je vais me faire plaisir, ça c’est sur ! Je vais claquer tout mon argent pour m’offrir tout ce que je me suis toujours refusé ! Ça va être la fête ! »

Le troisième dit : « je vais prier et recommander mon âme à Dieu, je n’ai pas dû faire que des trucs bien dans ma vie, c’est le moment de me mettre à jour avec le Ciel…. »

Le quatrième, lui, regarde posément le journaliste et répond : « pourquoi changerais-je quoi que ce soit à ce que je vis ? »

Que ressort-il  de ces deux histoires ? Quelles compréhensions proposent-elles ? Faire ou ne pas faire ? Pourquoi ? Pour  quoi ? Laissez jaillir de vos cœurs votre message de réalisation…. Offrez-le nous en commentaire, voulez-vous ?

J’ai hâte de lire vos réponses ci-dessous –et de vous répondre avec cœur.


Claire BURELAuteure: Claire BUREL, Auteur, Thérapeute, Conférencière et Blogueuse
Pour consulter la fiche professionnelle de Claire sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

 

Claire BUREL | Evolution Spirituelle : Que faut-il faire ou ne pas faire ?

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire