Entre père et pairs

Par expérience, il m’est permis d’affirmer que peu de situations en ce monde génèrent une ampleur émotive aussi  lumineuse que de participer et de témoigner de la naissance de son enfant, un plaisir divin!

Malgré le chaos quotidien d’une vie trop vite écoulée, le miracle de la vie porte à réfléchir, ne serait-ce que pour un bref instant, sur les potentialités de cet être d’une innocence immaculée, de cet individu en devenir qui aspire intuitivement à son épanouissement dans sa mission terrestre.

Comme un phare en devenir, l’individualité de cet enfant se dresse devant un océan de défis et d’obstacles. Les multiples opportunités de découvertes de soi feront de lui un être entier qui saura se conscientiser pour éclairer sa vie.

En tant que père, il m’incombe de trouver en moi la volonté et la force de protéger à tout prix cet individualité créative et  l’innocente vulnérabilité de cet être en devenir.

Inspiré par le parcours de mon père, un homme, un phare, une fondation solide et droite toujours présente pour éclairer mon chemin et me guider à travers vents et marées, j’ai trouvé la force de croire en moi, à mon potentiel de guide.  Grâce à son exemple, j’ai participé à bâtir d’autres phares en guidant mes propres enfants.

Dans l’amour et l’admiration, je te salue!

Dans mes relations avec autrui, ma confiance et ma détermination de père ont par contre été rudement mis à l’épreuve, et ça de façon continue.  Au quotidien et à répétition, chaque interaction avec les individus de ma collectivité avait sa raison d’être, mais plus souvent qu’autrement camouflée derrière le voile du mystère.

Ces interactions entre individus d’une même collectivité stimulent nos pensées, nous font vivent une panoplie d’émotions et mettent au défi nos croyances et notre perception de soi.

Malgré qu’à l’occasion je me suis senti jugé par mes pairs, il n’en demeure pas moins que la compassion est de mise dans l’intérêt pour tous d’en retirer les leçons qui appuient notre évolution personnelle.

Mes pairs, amis, collègues et même mes adversaires, sachez que vos amitiés, vos conseils et vos croyances respectives m’ont tantôt encouragé, ou à d’autres occasions désarçonné, sans pour autant me décourager dans mon parcours d’introspection, mais m’ont amené toujours à me remettre en question pour prendre conscience de qui je suis, de mon individualité dans le but de vouloir contribuer à ma collectivité.

Dans le respect et la gratitude, je vous salue!

D’une part, force est de constater que la volonté du père nous amène à mettre en valeur, à travers nos cheminements respectifs, l’individualité de notre Soi.

D’autre part, il importe d’être conscient que les nombreuses interrelations entre individus d’une même collectivité servent à épurer cette individualité.

Dans l’absence de cette conscience, l’énoncé de Friedrich Nietzsche « Toute communauté – un jour, quelque part, d’une manière ou d’une autre – rend commun » risque malheureusement de se manifester.

Par contre, une chose est claire, le pont qui enjambe le gouffre entre le Soi et la collectivité est tout simplement l’intégrité.   L’intégrité d’accepter qui on est et, de par la force de la volonté, choisir de s’accueillir dans la vérité de qui nous sommes et prendre sa place dans la collectivité, sans compromis, pour briller de sa lumière.

 

 

 

Alain L. Mercier, Directeur Général

Le Réseau International du Mieux-Être (RIME)

 

Alain Mercier | Entre père et pairs

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire