La méditation du Thymus

Ça y est, le calendrier nous le rappelle, nous sommes en automne

Les jours raccourcissent de façon évidente, les couleurs changent.

L’automne et l’intersaison qui la précèdent et que nous vivons en cette fin septembre/ Début octobre, nous entrainent vers plus d’intériorité;

Si nous imitons la nature, cette saison nous offre l’occasion de descendre dans nos profondeurs y faire un peu de clarté, pour qu’au solstice d’hiver, le germe de lumière de chaque être commence à renaitre.

Aussi je vous propose

Une démarche plus personnelle pour vous aider à laisser aller les ombres qui vous font obstacle, avec notamment la méditation du thymus. Comme les feuilles d’automne s’envolent au vent, essayons de laisser aller quelques-unes de nos ombres, ou souffrances.

L’Occasion de visiter nos ombres et de retrouver le chemin de la lumière

Qu’est-ce qui en moi est souffrant, qu’est-ce qui en moi, manque de lumière? Quelles ombres me limitent, ou me dérangent sans que je n’en dise rien, car je me sens bien impuissant(e) face à cela.

Se poser sincèrement la question, ouvrira la porte de nos oubliettes: tous ces endroits de nous-mêmes que nous n’aimons pas, parce que trop souffrants; bien souvent nous en avons hérité dans le bagage transgénérationnel de ceux qui nous ont précédés, et inconsciemment le plus souvent, nous les avons alimentés.

Allons-nous encore faire comme si, et les porter en nous, les transmettre à notre tour, ou au contraire, profiter de ce portail énergétique de l’équinoxe, pour y descendre faire du ménage.

Oh, cela ne se fait pas en un clin d’oeil, mais entamer la démarche permettra un allègement certain.

1/ Pensez aux exercices des “lettres de remise “qui se trouvent dans mon livre: La gratitude qui guérit ( Ed Édito/ Ed Eyrolles)

Elles sont simples et prodigieusement efficaces: j’en donne plusieurs exemples dans le livre et depuis sa sortie, vous avez été très nombreux à m’en faire de nouveaux témoignages.

2/ La méditation du thymus

Le thymus a un rôle important dans la mise en place du système immunitaire, car il assure la maturation des lymphocytes T (variété de globules blancs) qui favorisent la défense de ce système contre les agents pathogènes extérieurs. Son activité et sa taille sont maximales au cours de la puberté et involue avec l’âge.

D’après Galien, médecin grec de l’Antiquité, le thymus représentait le lien entre le psychique et le physique, puisqu’il est le premier organe à être affecté par les attitudes mentales telles que: anxiété, insécurité, peur et stress. Il serait aussi porteur des mémoires de l’âme. D’où l’importance de le réactiver par la méditation.

Il semble que son rôle immunitaire: (c’est-à-dire nous protéger face à ce qui n’est pas de notre nature), opère tant sur le plan organique que sur un plan vibratoire. Après la puberté, notre corps mental devient plus actif et nous perdons un peu le lien avec notre conscience spirituelle.

Ainsi, il serait bon de réactiver notre système “immunitaire spirituel” en guérissant tout ce qui n’est pas de notre vraie nature lumineuse. Or pour chasser l’ombre, rien ne vaut la Lumière.

Vaste projet, me direz-vous? Oui, projet de toute une vie.

Mais y penser, s’y arrêter, et profiter de ces portes d’équinoxes pour entrer dans nos cavernes, et voir ce qui n’est pas lumineux en nous, nous permettra d’y apporter petit à petit plus de lumière. Si je suis libre en moi, rien à l’extérieur ne pourra me rendre prisonnier.


Méditation du Thymus

Biens assis, au calme, en position du lotus ou toute autre position confortable pour vous,

Visualiser à la hauteur du Thymus une zone de couleur TURQUOISE, qui palpite doucement, tranquillement, au rythme de votre respiration : adopter la respiration abdominale : j’inspire en détendant le ventre, j’expire en rentrant le ventre (respiration du bébé)

Centrons-nous sur cette couleur turquoise et visualisons-la longuement, essayons de sentir cette couleur à l’intérieur de notre poitrine et petit à petit, faire irradier cette couleur turquoise qui part de notre thymus pour se répandre au niveau de notre plexus solaire, de notre nombril vers le bas, puis de notre cœur et de notre gorge…

Tranquillement, lentement, toujours centrés sur notre souffle, en visualisant cette zone turquoise palpiter tranquillement et irradier dans tout notre abdomen, dans tout notre thorax et dans toute notre gorge :

Cette couleur Turquoise emplit tranquillement tout notre corps.

De façon douce et sécurisante, ce bain d’énergie turquoise va apaiser l’enfant intérieur souffrant et libérer l’énergie sacrée bloquée depuis trop longtemps.

Laissons aller les pensées, et revenons sans cesse à cette couleur turquoise partant de notre thymus et irradiant jusqu’au niveau du plexus solaire, du nombril, du Cœur et de la gorge… faisant baigner notre gorge, notre thorax et notre abdomen dans cette vibration.

Restons ainsi aussi longtemps que notre corps en sentira le besoin : quelques minutes plusieurs fois par jour, ou de grandes périodes de 15 à 20 minutes deux à trois fois par jour, selon vos besoins…et

Tranquillement, en ouvrant les yeux, revenir lentement à la réalité d’ici et maintenant.

Cette douche de lumière turquoise irradiant de notre Thymus aura fortifié cette zone et nettoyer sûrement de vieilles mémoires souffrantes encore accrochées là.


Christine Angelard

www.christineangelard.com

514 276 3697

Skype : christine.angelard14

Publicité Publicité
Publicité
Christine Angelard | La méditation du Thymus

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Publicité