La peur du manque

Dans plusieurs sphères de notre vie, on explore la peur du manque. Que ce soit la peur de manquer d’argent, d’amour, de nourriture, de temps, on vit tous cette peur. Et si, pour se débarrasser de cette peur, il fallait tremper dans le manque?

Une chose qui m’a toujours fait peur, c’est le manque, pas mal sous toutes ses formes. Je suis une éternelle insécure: je n’ai jamais assez d’argent, je fais toujours trop de nourriture, je suis à la quête du temps sans arrêt. Tous ces manques, je ne te le cacherai pas, me pourrissaient la vie. J’étais toujours insatisfaite et inquiète. Par le Ho’oponopono, j’ai appris à gérer ces peurs…par le manque!

Ehhh oui, j’ai dû retremper dans mes peurs et mon manque pour, aujourd’hui, me sentir beaucoup plus sereine. Je ne te dis pas que je ne revisite plus ces peurs, mais pas mal moins souvent. J’ai envie de te partager un exercice que je fais à chaque fois que je vibre dans le manque car cela a tellement transformé ma vie que je ne peux pas le garder pour moi! En fait, tu vas trouver cet exercice si simple que tu ne pourras pas croire à quel point c’est puissant, mais fais-le !

Tu as un mantra à répéter à chaque étape de cet exercice :

Je t’aime, je suis désolé, s.v.p. pardonne-moi, merci !

  1. Inspire pendant 10 secondes en récitant intérieurement le mantra
  2. Garde ton inspiration pendant 10 secondes en te récitant intérieurement le mantra
  3. Expire pendant 10 secondes en te récitant intérieurement le mantra
  4. Garde ton expiration pendant 10 secondes en te récitant intérieurement le mantra (c’est la partie la plus difficile car tu vas avoir le réflexe de chercher ton air. Tu es dans le manque, si tu persistes, les prochains cycles seront de moins en moins pénibles, promis!)

Répète ce cycle 10 fois.

Je souhaite que cet exercice te soit utile et que tu puisses te libérer de la peur du manque qui peut t’habiter, peu importe d’où il provient.

Je te laisse sur une citation que j’adore et qui me parle tellement car je sais qu’ensemble, on va devenir des humains extrêmement lumineux

« Il y a des êtres qui nous touchent plus que d’autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque. »
-Wajdi Mouawad

Martine Wilky | La peur du manque

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire