Nous ne sommes pas seuls dans l’Univers…

Le RIME

Notre bon ami Laurent nous a invités, mon mari Denis et moi, à faire du voilier sur le St-Laurent par un beau dimanche après-midi. Sûr de lui, notre capitaine dirigeait de main de maître son beau 34 pieds. Assise à l’avant du bateau, je remarquais que parfois des vagues arrivaient soudainement alors que le temps n’avait pas changé. Laurent expliquait que c’était tout simplement dû aux bateaux que nous avions croisés quelques minutes plus tôt. En poursuivant mon observation, j’ai appris à faire le lien entre la vague qui arrive et l’élément qui l’a provoqué peu avant. Intéressant! Quelle belle façon d’illustrer les liens qui unissent les êtres vivants entre eux.

voilier2

Tout ce qui vogue sur le fleuve a un impact sur les autres embarcations!

Dans l’eau, c’est facile de voir la vague. Mais pourquoi en serait-il autrement dans l’air?

On a tous entendu parler que le battement d’ailes d’un papillon avait un effet plusieurs kilomètres plus loin. Notre tête le sait. Cependant, prenons-nous le temps de ressentir ce lien qui nous unit?

Denis et moi l’avons expérimenté lors d’un souper-bénéfice qui réunissait près d’une centaine de personnes. Nous en connaissions très peu. Et à un certain moment, nous avons pris un recul pour entrer dans la conscience de ce qui se passait. Cent personnes s’étaient réunies autour d’une cause commune. Nous avons senti l’énergie d’amour de tous ces gens, dont nous faisions partie, et nous nous sommes unis à cette grande vibration. Wow! Nous avons pris conscience que nous étions un bateau qui avait un impact sur chacune des personnes présentes. Dès lors, nous avons réalisé que nous avions une responsabilité, celle de créer les vagues les plus favorables pour chaque personne présente. Quelque chose a alors changé. Les conversations se sont faites plus profondes, des rencontres inattendues se sont produites et j’ai même reçu une belle marque d’affection alors que je ne m’y attendais absolument pas (l’organisateur de la soirée, que je n’avais pas eu l’occasion de saluer tellement il était occupé, est venu vers moi et m’a planté deux beaux gros bizous sur les joues!!! Je crois que j’étais invisible avant cette prise de conscience. Je suis devenue visible après m’être synchronisée à sa vibration).

Vous me direz, avec raison, que parfois, dans la vie de tous les jours, dans différents milieux, les gens que l’on rencontre nous envoient des vagues qui nous font tanguer. Ça nous fait peur, ça nous met en colère, ça nous exaspère ou ça crée de la frustration.

Vagues

Que fait notre capitaine lorsqu’une vague a un impact non désiré sur son voilier et ses occupants?

S’il la voit venir, Laurent se positionne rapidement pour minimiser l’impact. Par exemple, lorsqu’un immense porte-conteneurs est passé à quelques brasses de nous, il a anticipé la lame provoquée par son étrave. Puis, il a mis son voilier dans le bon angle et les vagues sont passées, sans trop nous bousculer. Il n’a pas maudit le paquebot ni pesté contre les éléments. Il s’est occupé de son bateau, de l’effet qu’il désirait pour lui et ses passagers. Il a pris action pour son bien-être.

Quand il ne voyait pas venir la vague, il faisait la même chose mais cette fois-ci, en réaction; il se positionnait pour minimiser l’impact, garder l’équilibre et poursuivre sa route. N’est-ce pas une belle leçon de vie? Je ne suis pas obligée de subir la vague provoquée par une personne qui ne vibre pas selon ce que je désire. Je peux choisir de ne pas me laisser entrainer dans son sillage si ça crée chez-moi quelque chose que je ne désire pas. Parfois, je laisse passer et je poursuis ma route. D’autres fois, il y a des circonstances où l’angle et la forme de la vague sont favorables et peuvent nous faire gagner beaucoup de vitesse si on sait en tirer profit. J’ai le pouvoir de m’ajuster en choisissant mon angle. Le choix m’appartient. Tout comme il est de ma responsabilité de décider quelle énergie je veux répandre autour de moi.

Une autre observation que j’ai faite sur le voilier : une fois que la vague est partie, personne ne peut l’arrêter. Je suis persuadée qu’une pensée d’amour que j’ai envers une personne se propage jusqu’à elle. De la même manière voyagent la colère, la haine ou la médisance.

Ce fut une très belle expérience pour illustrer que nous ne sommes pas seuls dans l’Univers. Nous sommes en interaction, tous unis par un lien de cause à effet, même sans rien dire, même sans rien faire. Je suis un acteur important dans l’Univers. Mes pensées, mes paroles, mes gestes ou l’absence de chacun d’eux ont une influence sur le flot d’énergie qui atteint chaque être vivant.

Je fais partie d’un Club Rotary où le thème de l’année est « Faire le don de soi au monde ». La version anglophone est « Be a gift to the world » que j’aime traduire ainsi : « Sois un cadeau pour le monde ». Dans la pleine conscience que je ne suis pas seule dans l’Univers, je m’engage à être un cadeau pour tous les bateaux qui voyagent sur la même mer que moi.


Sylvie DompierreAuteur: Sylvie Dompierre, Consultante en relation d’aide et réflexologue
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choisir votre devise
CAD Dollar canadien
EUR Euro
Retour en haut