Si j’étais un petit chien…

IMG_1460Si j’étais un petit chien, j’accueillerais mon mari à son retour du travail avec tellement de bonheur que je me tordrais de plaisir dès qu’il franchirait le seuil de la porte. Jamais de reproches, jamais de colère parce qu’il arrive plus tard, jamais d’indifférence. Je lui sauterais au cou chaque jour avec tout mon amour.

Si j’étais un petit chien, mon amour serait pur et inconditionnel. J’aimerais les autres sans aucun jugement, profitant de ce qu’ils sont, recevant ce qu’ils ont de plus beau à m’offrir. Mon regard irait bien au-delà de l’apparence physique.

Si j’étais un petit chien, j’apprendrais chaque jour quelque chose de nouveau. La découverte de mon environnement pour y relever les subtilités serait comme une chasse au trésor renouvelée chaque jour. Les nouveaux trucs que m’enseigneraient mes maîtres me rendraient plus douée tout en vivifiant mon intelligence.

Si j’étais un petit chien, j’apporterais sécurité et réconfort à ceux que j’aime. Jamais ne me viendrait à l’idée que je ne suis pas à la hauteur! Même un tout petit chien peut apporter beaucoup à son maître. Ma vision de moi-même serait réaliste et positive afin de faire profiter des qualités que je possède, sans me préoccuper de celles que je n’ai pas…ou que je pense ne pas avoir!

Si j’étais un petit chien, je mangerais juste selon mes besoins, ni plus, ni moins. Je dormirais lorsque mon corps réclamerait le repos. Je ferais confiance à ce corps parfait que l’on m’a offert et je le respecterais.

Si j’étais un petit chien, je passerais de longues minutes à jouer dans le plus grand plaisir! Juste jouer, m’amuser et rire. Tout et rien seraient prétextes au plaisir. Une feuille morte qui vole au vent, un écureuil qui traverse le terrain, la découverte du bout de ma queue! Il y aurait du plaisir dans tout et je m’y abandonnerais sans retenue.

Si j’étais un petit chien, mon sommeil serait doux et réparateur. Installée confortablement, j’apprécierais le confort, la chaleur et je me laisserais bercer par la nuit, totalement envahie par le simple besoin de dormir, ici et maintenant.

Si j’étais un petit chien, mon unique préoccupation serait le moment présent. Je le savourerais pleinement sans me perdre dans l’après ou sans m’évader dans une réalité passée qui n’existe plus. Le présent serait l’unique objet de mes pensées.

Si j’étais un petit chien, je m’abandonnerais avec confiance au Créateur, sachant que s’il m’a donné la vie, Il me fournirait tout ce dont j’ai besoin pour vivre. Je ne chercherais pas à accumuler des biens. Je recevrais chaque jour ce qui m’est nécessaire. J’expérimenterais la plus grande confiance en la Vie, sachant que l’on veille sur moi.

Si j’étais un petit chien, je me laisserais aimer. Tout simplement. Fermer les yeux et me laisser aimer par celui qui m’aime telle que je suis.

Mon mari Denis et moi venons d’adopter un petit chien, un Shih Tzu bébé, nommé Chipotle. Je lui dis merci pour ces enseignements précieux qui changent ma vie…IMG_1360


Sylvie DompierreAuteure: Sylvie Dompierre, Consultante en relation d’aide et réflexologue
Pour consulter la fiche professionnelle de Sylvie sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez le partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.


 

Sylvie Dompierre | Si j’étais un petit chien…

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire