Un sourire à se faire sécher les dents

Quelle est la dernière fois où vous avez eu ce genre de sourire qui n’en fini plus ? Celui fendu jusqu’aux oreilles et qui perdure de longues minutes pour ne pas dire quelques heures !

Et bien, pour ma part, je viens de revivre ces instants de pur bonheur. Parce que oui, nous parlons ici de bonheur et non d’un simple fou rire. C’est ce cœur d’enfant qui se met à vibrer si fortement qu’il nous énergise pour plusieurs heures et personne autour n’arrivera à ‘’péter cette balloune’’ !

Ce processus est souvent enclenché lorsque nous nous apprêtons à revivre des souvenirs qui ont bercé notre enfance. La fébrilité s’installe et nous sommes portés par une vague effervescente. Mais qu’y a-t-il de si différent entre des moments vécus autrefois et ceux que l’on vit aujourd’hui ? Comme si les événements que nous vivons en tant qu’adulte nous imprègnent moins de joie…

Contrairement à l’enfant qui découvre sans attente, qui s’émerveille devant un simple ver de terre, nous sommes probablement plus dans notre tête, à raisonner et réfléchir si tout est sécuritaire, si les autres autour regardent et si, et si… tout un questionnement au lieu de tout simplement vivre l’activité intensément jusque dans nos tripes. Les normes sociales, les règles de bonne conduite, l’attente de résultat, toutes ces préoccupations enlèvent de la légèreté à nos élans et freinent la spontanéité.

Avons-nous perdu autant de plaisir à s’amuser ? Pouvons-nous juste danser pour danser, au lieu d’essayer d’être absolument sur le tempo ? On s’en fou du pas de travers ! Pouvons-nous chanter pour chanter, même si une fausse note se glisse ? Évidemment que nous répondons oui, mais dans la pratique de tous les jours, ce réflexe ne s’enclenche pas nécessairement et cela est bien triste. Comme si l’expérience de vie faisait ressortir plus souvent qu’autrement les risques encourus, que les moments de joie et de bonheur. On doit bien se l’avouer; l’insouciance de la jeunesse possède un certain charme.

Pour renverser la tendance, il faut mettre l’emphase sur prendre le temps de savourer les journées qui passent et en être satisfait. Se permettre d’essayer de nouvelles choses, surtout sans attente de résultat. Simplement vivre l’expérience en souriant et advienne que pourra !

À quand votre prochain sourire flamboyant ?

Sylvie Asselin | Un sourire à se faire sécher les dents

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire