Comment cesser les arguments et résoudre efficacement vos conflits relationnels ?

Vous êtes un couple amoureux. Naturellement, vous allez vivre certaines tensions ou même conflits de temps en temps. Cependant, discuter, être frustré ou en colère avec votre partenaire n’a pas à être destructeur, aussi longtemps que vous savez comment aborder l’argument et la situation.

Pour cet article, nous allons parler de relations amoureuses. De toute évidence, tous les arguments avec une autre personne peut bénéficier de certains de ces principes, mais la dynamique différente des relations requiert nécessairement des approches différentes.

Ce qui est approprié pour votre partenaire peut ne pas être la meilleure solution à appliquer en ce qui concerne votre patron ou votre colocataire bougon.

Les relations romantiques ont leurs propres défis uniques et le mieux est de gérer les problèmes dès qu’ils surgissent.

Reconnaître la distinction entre nos émotions et la situation

Lorsque vous sentez la colère gronder en vous et que vous êtes fâché envers votre partenaire, il y a presque toujours deux angles distincts : vos émotions et la situation réelle.

Prenons un exemple anodin… Admettons que vous êtes frustré parce que votre partenaire n’a pas fait, tel qu’entendu, le ménage.

Vous avez maintenant deux problèmes à résoudre: le ménage doit quand même être fait et vous devez gérer l’émotion qui vous habite.

Dans la plupart des domaines de notre vie, il faut bien reconnaître qu’il est important de prioriser ses besoins, de régler les problèmes mais on s’entend pour dire qu’il faut les traiter séparément.

Pourquoi ne pas faire la même chose avec nos arguments et nos conflits ?

Avant de dire à son partenaire quelque chose du genre « Est-ce que ce serait possible que tu fasses le ménage pour une fois !!! »

Assurez-vous de ne pas vous transformer en une de ces personnes irrationnelles qui réagissent seulement sur leurs émotions et qui rendent difficiles, voire même impossible, les discussions productives.

Lorsqu’on est en colère ou qu’on vit du ressentiment, sachez que c’est le pire moment pour initier un dialogue.

Il est beaucoup mieux de prendre une pause et de vous retirer afin de faire le point sur les émotions que vous ressentez dans le moment.

Est-ce que vos émotions actuelles sont équivalentes ou exagérées face à la situation que vous vivez présentement?

Si vous ressentez que l’intensité de vos émotions est exagérée, il est probable qu’il y ait des émotions similaires en vous qui ont été refoulées. Elles cherchent une porte de sortie et profitent de la situation du moment.

Avez-vous déjà essayé de communiquer avec votre partenaire pendant que vous viviez des émotions? Vouloir sincèrement dialoguer ou régler un conflit et se retrouver avec une situation encore pire?

Il est essentiel de bien prendre le temps de vivre ses émotions. C’est essentiel afin de pouvoir faire des prises de conscience et décoder leurs messages. Ainsi, on peut faire le point sur soi et voir les opportunités de croissance personnelle.

Avant de dialoguer ouvertement, il est nécessaire d’avoir vécu l’émotion et de prendre du recul afin d’être objectif et d’avoir une discussion respectueuse. Cela nous permettra d’avoir la capacité de penser clairement, d’avoir de l’empathie, et de pouvoir trouver des options de solutions concernant le conflit.

Vérifiez l’intensité de vos ressentis pour des discussions productives

Les discussions sont beaucoup plus susceptibles de se révéler productives lorsque les deux parties ont pris du recul et sont assez calmes. Il est nécessaire pour être ouvert à l’écoute du point de vue de l’autre et d’être en mesure d’exprimer ses propres préoccupations sans être sur la défensive et pointer l’autre du doigt.

Bien sûr, être frustré et ventiler sa colère est mieux que de continuellement refouler. Vous savez probablement déjà que ruminer sur vos problèmes, sans faire quoi que ce soit, finit juste par vous rendre encore plus en colère et impulsif.

Acceptez que vos émotions soient bel et bien réelles et qu’elles doivent être gérées par vous seulement puisqu’elles vous appartiennent. Cependant, l’intensité de vos émotions n’est peut-être pas entièrement reliée à votre argumentation ou conflit actuel. Le fait de le réaliser aura un immense impact sur leur résolution.

Traiter d’abord vos émotions

Quand il s’agit de gérer votre frustration ou votre colère, tout le monde a sa propre façon de se ramener. Si vous vous trouvez au bord d’un conflit avec votre partenaire, prenez un moment pour faire face à votre stress et identifier vos émotions, et permettez-leur de faire la même chose.

Dans la plupart des cas, il est préférable de se retirer seul (bien que dans certaines situations sensibles, simplement de prendre un moment pour respirer peut aussi aider).

Faites ce qu’il faut pour laisser le temps à l’intensité de vos émotions de descendre. Allez faire une promenade et prenez l’air. Écoutez de la musique. Écrivez une note pour ventiler votre colère et détruisez-la par la suite.

Cela fonctionnera mieux si vous laissez savoir à votre partenaire votre meilleure façon de gérer votre stress. L’indifférence ou bouder sans un mot est un moyen efficace et rapide de blesser votre partenaire en laissant libre cours à ses scénarios.

Il est important d’avoir une conversation avec votre partenaire sur votre façon de gérer les conflits et votre colère. Assurez-vous de savoir mutuellement ce dont vous avez chacun besoin dans ces situations.

Même en disant « J’ai besoin d’aller faire une promenade, parlons-en dans quelques minutes », est toujours plus bénéfique qu’un « En tout cas… ».

Plus important encore, une fois que vous vous serez calmé, revenez. Comme je vous l’ai mentionné plus tôt, quand un conflit surgit, il y a deux choses à faire face. Vivre vos émotions et vous calmer résout déjà une chose car cela vous permet de voir qu’il est possible que tout aille mieux.

Revenez par la suite pour faire face à la situation et communiquer

Une fois que vous vous êtes calmé, vous pouvez commencer à aborder la situation de façon rationnelle. Pour commencer, vous serez maintenant dans une meilleure position pour choisir ce qui est réellement important en plus de voir la différence entre vos émotions refoulées et celles qui appartiennent à la situation présente.

Lorsque vous revenez pour avoir une conversation avec votre partenaire, assurez-vous que c’est aussi un bon moment pour votre partenaire et qu’il soit, lui aussi, prêt à parler. De grâce, évitez l’approche défensive et optez plutôt pour une approche de collaboration.

Parfois, la situation est simplement reliée à ce que vous ressentez : « Lorsque tu continues de lire tes messages sur ton cellulaire pendant que je te parle, cela me fait sentir… » est tout aussi légitime qu’un argument concernant les tâches ménagères.

Exprimez-vous le plus possible de façon que la question à régler soit quelque chose que vous pouvez résoudre à deux.

Une fois la conversation terminée, prenez action sur ce qui aura été convenu. Votre capacité à communiquer est importante et vous aidera à renforcer vos liens avec votre partenaire. Si rien ne change, vous aurez les mêmes conversations à nouveau dans une semaine, un mois, etc.

Une fois que vous aurez établi ce qui doit changer, c’est le moment de former une nouvelle habitude. Rappelez-vous qu’on ne change pas toujours à la première tentative. C’est bon pour vous et votre partenaire aussi.

Mettez-y de l’amour et de la bienveillance

Vous vous êtes mis en colère. Maintenant, vous vous êtes calmés. Ensemble, vous en avez parlé. Puis, vous avez élaboré un plan pour ce qui doit changer. Tout est bon, non? Euh… probablement.

Afin de solidifier votre nouvelle habitude, rappelez-vous de vous récompenser. Une belle soirée romantique, une randonnée en forêt, une promenade au clair de lune, une journée à relaxer au spa ou toute autre activité que vous choisirez.

Prenez le temps pour vous récompenser en compagnie de la personne que vous aimez. Cela peut sembler ringard, mais le comportement constructif gratifiant est un principe fondamental dans votre croissance personnelle.

Rappelez-vous aussi le vieil adage de « ne jamais aller au lit en colère » est aussi vrai.

Dites-moi ce qui aura fonctionné pour vous dans votre prochain argument? Et puis, comment vous êtes-vous récompensé ?


Céline Legault

Publicité Publicité Publicité
Publicité
Céline Legault | Comment cesser les arguments et résoudre efficacement vos conflits relationnels ?

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Publicité