Faire la part des choses face à nos émotions

Souvent nous avons des émotions qui semblent arriver de nulle part, qui viennent nous surprendre de par leur ampleur et leur intensité et nous déstabiliser.  C’est comme si nous étions possédés et que tout était démesuré!

À vrai dire, ce n’est peut-être pas les nôtres, y avez-vous déjà pensé?

Il faut savoir que beaucoup de personnes « empathique » attrapent à leur insu les émotions des autres.  Particulièrement lorsqu’elles vont dans des endroits publics, ici je parle d’émotion de colère, de tristesse, de déprime, de rage, de peurs, etc…

Il y a aussi notre enfant intérieur qui a l’occasion se manifeste de la même façon!  Souvent c’est lorsque nous réagissons comme en enfant blessé … mais que ne sommes un adulte.

Alors comment savoir ce qui vous appartient, ce qui appartient à votre enfant intérieur et aux autres?

Je vous propose donc cet exercice que j’aime beaucoup, qui est d’une grande simplicité et efficacité.

Exercice :

  • Pour ce faire, je vous suggère fortement de trouver une photo de vous étant plus jeune (une photo qui vous interpelle) et d’en faire une copie. Puis de placer cette copie dans votre poche ou tout autre endroit où vous pourrai y accéder facilement et en tout temps.

  • Lorsque vous êtes soudainement submergé par une émotion désagréable prenez le temps de vous arrêter et demandez-vous la question suivante : « Est-ce que ça m’appartient? »
    • Si la réponse est négative, vous verrez que l’émotion en question partira rapidement si ce n’est pas déjà fait.
    • Si la réponse est positive, continuer l’exercice.
  • Puis, questionner votre enfant intérieur : « Est-ce que ça t’appartient? »
    • Si la réponse est positive agissez en bon parent pour votre enfant intérieur en le réconfortant, le sécurisant et en lui donnant plein d’amour. Il est particulièrement important de lui dire que vous êtes là pour lui et que vous allez toujours être là. Vous pouvez bonifier l’expérience et l’adapter à qui vous êtes.  Vous verrez alors que l’émotion en question disparaîtra.
    • Si la réponse est négative, continuer l’exercice.
  • Si jamais l’émotion est toujours présente suite aux deux premières étapes, je vous invite à consulter pour l’accueillir et de faire la paix avec cette dernière. Sachez qu’il est plus facile d’être accompagné, car vous pourrez ainsi avoir plus de recul pour ce faire. Vous pourrez ainsi passer à autre chose et vous en libérer.

Note :  Il se peut que votre enfant intérieur et que vous aussi, en tant qu’adulte, soyez concernés.  Donc, il faut procéder pour l’enfant intérieur et aussi pour l’adulte que vous êtes.

accepte tes défaites avec la dignité d’un adulte et non l’affliction d’un enfant.

Ne jamais sous-estimer le grand pouvoir de cet exercice, car il vous mènera là où vous désirez vraiment être dans votre vie, et ce, en toute liberté d’ÊTRE!

 

 

André Cloutier | Faire la part des choses face à nos émotions

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire