Le sommeil

clock-314350_640Ahhh!!!  Une bonne nuit de sommeil … un rêve pour vous.

On a l’impression que tout a été dit et écrit sur le sujet. Permettez-moi de traiter ce problème sous un angle plutôt humoristique… voir de réflexion.

Tic, Tic, Tic… 1 mouton, 2 moutons, 3 moutons… 3 belettes et une souris verte !!  Tourne, tourne, et tourne encore… OUF, ça vous est familier?  Si l’on considère que l’on passe au moins 25 ans de sa vie à dormir… ça fait beaucoup de petites bêtes à compter vous ne trouvez pas ?

Tout d’abord, dormir… à quoi ça sert vraiment ?

Bien que cette question semble simple,  le sommeil assure plusieurs fonctions dont nous ne sommes pas toujours conscient.    N’est-il pas plus merveilleuse sensation que celle de se réveiller reposé, simplement parce qu’on a suffisamment dormi, et non pas parce que la 12è sonnerie du « snooze » nous tire hors du lit !  Un état de béatitude nous envahit alors….et nous serions plusieurs à acheter le forfait « nuit de rêve tout inclus »  si cela était monnayable et disponible par exemple sur Tuango ou Groupon!   Avouez, vous seriez plusieurs à succomber..

Outre ce sentiment de bien-être,  notre corps a profité de ces précieuses heures pour travailler très fort à :

  • Stimuler et régulariser nos fonctions hormonales
  • Accélérer nos processus de guérison et de division cellulaire
  • Augmenter nos capacités de concentration, d’apprentissage, de mémoire, ainsi que la santé de notre système nerveux
  • Améliorer notre humeur, notre forme physique et évacuer notre stress

Alors… Manquer de sommeil : grave ou non ?

cat-641474__180Bien qu’il soit facile de deviner quelles seront les conséquences d’un manque de sommeil à court terme, il demeure important de bien faire la distinction entre un manque de sommeil ponctuel relié à notre rythme de vie ou encore à un changement de saison comme nous le vivons présentement versus un manque de sommeil chronique relié  à une pathologie ou une autre problématique plus importante.

On le sait,  le manque de sommeil affecte une grande partie de la population à un moment ou l’autre de leur vie et à différents niveaux.   Une nuit ou deux embrouillent un peu le cerveau. Au-delà, l’irritabilité et le manque de patience commencent à se faire sentir. Et, si ça se poursuit, plusieurs aspects de la santé en seront affectés, dont le cerveau qui s’absente… ce qui peut occasionner des accidents graves pour des gens opérant du matériel dangereux et même au volant.  Nous pouvons également parler de manque de productivité au travail, d’absentéisme, de sentiment de dévalorisation.  L’insomnie étant intimement lié à la dépression, elle doit donc être prise au sérieux si elle se déroule sur une période prolongée.

Mais pourquoi souffrons-nous d’insomnie ?

Est-ce que notre sédentarité, notre alimentation, notre mauvaise gestion du stress, notre mode de vie en seraient responsables?

Les causes sont aussi larges que la terre et les manifestations du dérangement diffèrent d’un individu à l’autre. Les nombre d’heures de sommeil et la profondeur de celui-ci varient selon notre âge.

Pour nous aider, il y a une panoplie d’outils : tisanes, somnifères, techniques, méthodes, trucs, appareils.  La plupart d’entre-vous connaissez les règles de base d’une hygiène de sommeil efficace : pas d’exercice intense avant de dormir, pas de télévision, de cellulaire, pas d’alcool, une chambre fraîche et tempérée, etc.. mais il arrive malheureusement que cela ne fonctionne pas et quand on ne dort pas… et bien, on ne dort pas.

Qui n’a pas souhaité un jour d’être comme Grégory Charles à qui 2-3 heures de sommeil semblent suffire et qui arrive à utiliser le reste de son temps de façon créative ?  Vous avez sûrement constaté comme moi que cela n’est pas donné à tous.

Est-ce que l’insomnie pourrait être conditionnée bien inconsciemment?

On entend souvent dire que l’on devient ce que l’on mange… que notre cerveau répond à nos commandes …  il faudrait également porter attention à notre discours intérieur et à nos croyances limitatives.  On en a tous…   « Il faut dormir 8 heures pour être en forme »,  « C’est normal de mal dormir en vieillissant », « j’ai mal dormi, ma journée va être un désastre », etc.  Vous-vous reconnaissez ?   Et si c’était une partie du problème ainsi qu’une piste de solution ?

Dans le futur, si au lieu de dire « je ne dors pas », « je ne suis pas capable de dormir », on se disait : « je dors comme un enfant ». Peut-être obtiendrions-nous le résultat escompté.

sleeping-888538_640Oui, certains bébés se réveillent souvent, mais un enfant dort en moyenne entre 9 et 17 heures par jour et d’un sommeil profond environ 50% du temps. À ce rythme, nous serions en meilleure forme cognitivement et physiquement. Qu’en pensez-vous?

Durant les 3 épisodes de cancer auxquels j’ai dû faire face, j’ai eu à composer avec de nombreuses périodes d’insomnie qui ont eu de causes bien différentes et qui ont parfois grandement hypothéqué ma qualité de vie.  J’ai appris qu’il faut être curieux et parfois créatif dans la recherche de la solution pouvant nous aider.  Comme le dit si bien Einstein, il est impossible d’obtenir des résultats différents si l’on se comporte toujours de la même façon.

Immunotec a développé deux produits, 100% naturels, sans contre-indications ou effets secondaires qui apportent un apaisement au manque de sommeil et qui peuvent vous aider à retrouver une belle qualité de vie et à pallier à ces moments difficiles.

Pour savoir en savoir davantage ; communiquez avec moi sans hésitez.


Auteur: Marie-Hélène Dubé, consultante indépendante Immunotec
Pour consulter la fiche professionnelle de Marie-Hélène sur Le RIME, cliquez ici.

– Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez la partager pour « bonheuriser »  la journée de vos contacts, veuillez cliquer sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous.

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire