S’ouvrir aux changements!  S’ouvrir à la vie!

Quand j’étais petit, je n’étais pas grand, mon père jouait au Baseball et ma mère regardait le Hockey. Très rapidement dans mon enfance j’ai développé une attirance pour la nature et j’ai été choyé, car mes grands-parents avaient un immense terrain y incluant une rivière à roches avec un petit barrage, 3 lacs, une érablière, un magnifique jardin que mon grand-père cultivait avec amour et passion. Le tout campé dans un paysage champêtre au milieu des Appalaches.

Un jour, mon grand-père et moi travaillions ensemble dans le jardin. Nous transplantions des plantes pour la troisième fois. Les graines que nous avions préalablement semées dans des petits semis ayant poussé, les plantes avaient été transférées dans des semis plus gros, puis finalement transplantées dans le jardin. Cette fois-ci, mon grand-père m’en offrait pour en apporter chez moi en ville et nous les transplantions encore!

Il faut dire que mon grand-père avait le pouce vert avec les plantes et moi, je n’y connaissais pas vraiment grand-chose! Alors que nous étions en train de les arracher et de secouer la terre de leurs racines, je me tournai vers mon grand-père en lui disant : « Grand-papa, n’est-ce pas mauvais pour les plantes, on ne risque pas de les abîmer en les déracinant et en les transplantant si souvent? »

« Mais non », répondit-il, « ce n’est pas mauvais de les transplanter. En réalité, c’est excellent pour celles qui survivent. C’est ce qui a pour effet de fortifier leurs racines. Elles vont avoir des racines plus profondes et elles seront des plantes encore plus résistantes! »

Au cours de ma vie, je me suis souvent senti comme ces jeunes plantes, déracinées et transplantées. Parfois, je supporte de bon cœur le changement, parfois à contrecœur, mais la plupart du temps, ma réaction est un mélange des deux.

Ne vais-je pas trouver ça difficile? Ne vaudrait-il pas mieux que les choses restent comme elles sont? C’est alors que je me rappelle ce que mon grand-père me disait : c’est ce qui donne des racines solides et profondes.

Le changement est inévitable et souhaitable, ainsi va la vie. Malheureusement, le changement est souvent perçu comme étant négatif au premier abord et pourtant il peut être très bénéfique pour ne pas dire, à l’occasion, salutaire!

Le changement balaiera nos vies, au besoin, pour nous mener là où nous devons aller.  Pourquoi ne pas croire qu’il sera ce qu’il y a de mieux pour nous, même si nous ne savons pas encore où il nous mènera!

C’est en effectuant un lâcher-prise face à notre résistance au changement, en s’ouvrant aux processus, en croyant que l’endroit où il nous amènera sera mieux que celui que nous venons de quitter. Faire confiance, accepter, même si nous ne comprenons pas… est encore la meilleure façon de traverser le changement.

À quoi sert de lutter, de résister au changement si nous ne pouvons l’empêcher d’être au sein de notre vie?

 

 

 

 

Et si nous étions en voie d’être préparés à une nouvelle destination, une nouvelle situation, une nouvelle aventure, à une nouvelle « normalité »?

Ouvrez-vous à votre vie!


André Cloutier

André Cloutier | S’ouvrir aux changements!  S’ouvrir à la vie!

Commentaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire