La Chlorophylle, c’est quoi ?

Lynne Galipeau

Vous avez sûrement vu ou entendu parler de cette substance verte qu’on nomme la chlorophylle, qu’on retrouve de plus en plus dans de nombreuses boutiques de produits naturels.

Nous savons que la chlorophylle est utile aux plantes, mais qu’en est-il pour l’Être humain?

La réponse la plus simple est: la chlorophylle peut faire bien des belles choses pour vous et votre corps!

Voici quelques propriétés qu’on lui reconnait:

  • Source de fer
  • Améliore les conditions anémiques
  • Augmente les globules rouges dans le sang
  • Alcalinise le système
  • Contre balance les toxines du corps
  • Nettoie et désodorise les tissus intestinaux
  • Nettoie les cellules
  • Aide à purifier le foie
  • Aide à régulariser les menstruations
  • Améliore les troubles glycémiques
  • Aide à combattre l’asthme
  • Favorise la guérison des plaies
  • Élimine les odeurs corporelles
  • Améliore la résistance immunitaire
  • Nettoie les dents et les gencives dans les cas de pyorrhée
  • Nettoie et régularise le système nasal
  • Élimine la mauvaise haleine
  • Soulage le mal de gorge
  • Excellent gargarisme
  • Calme les tissus ulcéreux
  • Apaise les hémorroïdes
  • Favorise l’écoulement des cataractes
  • Revitalise et tonifie le système vasculaire dans les jambes
  • Aide à calmer l’inflammation

Mais prenons le temps de découvrir ce possible allié.

Qu’est-ce que la chlorophylle?

Pour l’expliquer simplement, il s’agit du pigment (contenu dans le chloroplaste de la plante) qui permet aux plantes de « manger la lumière », c’est-à-dire de transformer l’énergie fournie par le soleil (ou autres sources lumineuses) en une énergie chimique convenable et utilisable. Ce processus, qui permet aux plantes de générer de la matière organique, est la photosynthèse; et il est toujours entamé par la chlorophylle captant une source lumineuse.

Cela fait de la majorité des plantes et végétaux des photoautotrophes; c’est-à-dire qu’ils n’ont pas besoin de consommer d’autres organismes pour assurer leur survie, n’ayant besoin que de lumière, de dioxyde de carbone, des minéraux du sols et bien évidemment, de l’eau.

Au contraire, les plantes sont source de nourriture pour bien des hétérotrophes, les organismes qui, eux, ne peuvent synthétiser leur nourriture; par exemple, les animaux.

La chlorophylle joue donc un rôle indirect, mais primordial dans nos vies, puisqu’elle fournit non seulement de l’énergie à la plante, mais aussi aux êtres humains, et à de nombreuses formes de vie qui existent autour de nous. Le processus de la photosynthèse permet aussi de transformer du dioxyde de carbone en dioxygène, ou oxygène, offrant donc un autre élément essentiel à la vie.

Mais la photosynthèse est un sujet fascinant qui nécessiterait des pages et des pages pour expliquer sa beauté; revenons à notre chlorophylle, et à des applications plus pratiques.

Donc, la chlorophylle est un pigment essentiel à la plante, cela n’est plus à prouver, mais existent-ils des bienfaits directs pour l’être humain? Un être humain qui consomme directement de la chlorophylle peut-il en tirer des bienfaits?

Oui.

La chlorophylle est surnommée « le sang des plantes » dans le milieu de la médecine naturelle, un nom donné pour sa composition moléculaire qui ressemble à un ion près à notre hémoglobine (la protéine présente dans le sang qui transporte l’oxygène dans le corps).

C’est-à-dire, dans le sang, nous avons le fer, et dans la chlorophylle, du magnésium. Il existe aussi comme différence la réduction partielle d’un pyrrole, ainsi qu’une chaine latérale insaturée. Cette ressemblance suggérerait que la chlorophylle aiderait au processus d’oxygénation de l’organisme.

Vous retrouverez la chlorophylle au naturel dans des plantes fraîches et des feuilles de légumes verts (il s’agit d’un pigment qui se dégrade à la chaleur, il est donc important de consommer vos aliments frais et crus), mais la chlorophylle est difficilement absorbée par le corps au naturel, étant liposoluble (soluble uniquement dans les lipides). Il est donc suggéré de la prendre en supplément; soit sous forme liquide ou encore en capsule.

Cela est possible grâce à un processus d’isolation et d’extraction. La chlorophylle est habituellement extraite de la luzerne ou de l’herbe de blé, deux plantes regorgeant de ce pigment.

La chlorophylle liquide, fabriquée au Québec, en format de 500ml ou en format pratique de voyage (60ml), au goût de menthe ou nature et extrait de pépins de pamplemousse. Si vous désirez en savoir plus, je vous invite à consulter ma fiche RIME ici-bas


Lynne Galipeau

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choisir votre devise
EUR Euro
Retour en haut